Henry Miller ( - ) est un romancier américain.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Américaine
  • Profession : Écrivain
  • Date de naissance : 26 décembre 1891
  • Date de décès : 7 juin 1980
  • Le type qui a envie de faire sauter le monde est la contrepartie de l'imbécile qui s'imagine qu'il peut sauver le monde. Le monde n'a besoin ni d'un destructeur ni d'un sauveur. Le monde est, nous sommes.
  • Les américains sont des buveurs de whisky, de gin et de bière qui ont perdu depuis longtemps tout goût pour la nourriture.
  • A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité.
  • Nul n'est besoin de faire de la terre un paradis : elle en est un. A nous de nous adapter pour l'habiter.
  • Nous participons tous à la création. Nous sommes tous des rois, poètes, musiciens ; il n'est que de s'ouvrir comme un lotus pour découvrir ce qui est en nous.
  • Nous sommes rarement en mesure de nous rendre compte à quel point le négatif sert à produire le positif, à quel point le mal engendre le bien.
  • C'est parfois l'échec qui est le meilleur gage de succès, et souvent un retard s'avère plus utile qu'un progrès.
  • Ce qui va mal, ce n'est pas le monde, c'est notre manière de le regarder.
  • Le but de la vie sur terre est de découvrir son être véritable... et de vivre en accord avec lui.
  • Soulager une vessie pleine est une des grandes joies humaines.
    Printemps noir, Ed Gallimard
  • Dans la rue, on apprend ce que sont réellement les êtres humains ; autrement, ou après, on les invente.
    Printemps noir, Ed Gallimard
  • Imaginer un monde nouveau, c'est le vivre jour après jour, chaque pensée, chaque regard, chaque pas, chaque geste tue et amuse, et la mort marche toujours d'un pas en avant. Cracher sur le passé n'est pas assez. Proclamer l'avenir n'est pas assez. Il faut agir comme si la passé était mort, et l'avenir irréalisable. Il faut agir comme si le prochain pas était le dernier : ce qu'il est.
    Printemps noir, Ed Gallimard
  • Quel est l'homme qui triomphe ? Celui qui croit vraiment.
  • L'homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés.
  • La joie est pareille à un fleuve : rien n'arrête son cours.