• Un film est quelque chose de très personnel, bien plus que le théâtre, car le film en lui-même, c'est quelque chose de mort. Le film ne se nourrit pas de la réaction du public. Un film ne vient pas à la vie parce qu'on le projette dans une salle. Finalement, et pour toujours, un film est aussi mort qu'un livre. Et potentiellement, éternellement vivant.
    Moi, Orson Welles, éd. Belfond
  • La caméra, c'est un œil, et une oreille. Cela t'emmène là où on la met. Le théâtre, c'est là où l'on t'emmène.
  • Ce qui est merveilleux au cinéma, ce qui le rend tellement supérieur au théâtre, c'est qu'il possède beaucoup d'éléments qui peuvent nous vaincre mais aussi nous enrichir, nous offrir une vie qui ne vient de nulle part.
    Orson Welles, éd. Cahiers du cinéma, 1986
  • Quand vous mourez, on passe vos films. C'est pour ça que les gens font du cinéma. Pour rendre leur vie importante.
  • Le principal miracle du cinéma, c'est de pouvoir raconter en quatre-vingt-dix minutes générique compris toute une vie de malheurs.
    Mes dernières pensées sont pour vous, éd. Flammarion
  • Ce que nous demandons au cinéma, c'est l'impossible, c'est l'inattendu, le rêve, la surprise, le lyrisme qui effacent les bassesses dans les âmes et les précipitent enthousiastes aux barricades et dans les aventures.
  • En général, les livres moyens donnent de très bons films : ils ne contiennent pas de pensées que le cinéaste est gêné de supprimer.
    Dictionnaire égoïste de la littérature française, éd. Grasset
  • Le cinéma est un instrument de lutte, évidemment : la mise en scène supprime l'évidence. Le cinéma est politique au sens où il reconstruit des images, remet en question la spontanéité de notre grille de lecture habituelle.
    Boomerang, France Inter, 28 septembre 2020
  • La bande dessinée, c'est comme le cinéma, même si c'est un cinéma de pauvres.
  • Le cinéma, c'est l'art de sculpter le temps.
  • Il y a quelques années, je me suis lassée du cinéma. Je n'éprouvais plus le plaisir du danger. On me demandait souvent de me répéter, de jouer des rôles que j'avais déjà joués... Et quand je ne me mets plus en danger, je ne suis plus bonne !
    Boomerang, France Inter, 11 juin 2021
  • Le cinéma, c'est fait pour gagner de l'argent. Le théâtre, c'est l'art du comédien ; le cinéma celui du metteur en scène.
  • Mon ignorance totale des beaux films très anciens ou récents m'a permis d'être naïve et culottée quand je me suis lancée dans le métier d'image et de son.
  • Tous les films parlent de mondes étranges dans lesquels on ne peut pas aller à moins de les construire et de les filmer. C'est ce qui est si important pour moi dans le cinéma. J'aime aller dans des mondes étranges.
    The Making of Dune (1984)
  • Je ne pense pas à la technique. Les idées dictent tout.
    The New York Times Magazine, 14 janvier 1990

Thèmes connexes