Orson Welles (6 mai 1915 - 10 octobre 1985) est un réalisateur, acteur, producteur et scénariste américain mais également metteur en scène de théâtre et écrivain. Devenu célèbre avec l'émission de radio La Guerre des mondes, Orson Welles signe, avec son premier long-métrage, Citizen Kane, l'un des films les plus importants de l'histoire du cinéma.
  • Mon médecin m'a recommandé d'arrêter les petits dîners pour quatre. A moins qu'il n'y ait trois autres personnes.
  • On naît seul, on vit seul, on meurt seul. C'est seulement à travers l'amour et l'amitié que l'on peut créer l'illusion momentanée que nous ne sommes pas seuls.
  • Adoptez votre propre style. Soyez unique pour vous-même et identifiable par les autres.
  • Un film est quelque chose de très personnel, bien plus que le théâtre, car le film en lui-même, c'est quelque chose de mort. Le film ne se nourrit pas de la réaction du public. Un film ne vient pas à la vie parce qu'on le projette dans une salle. Finalement, et pour toujours, un film est aussi mort qu'un livre. Et potentiellement, éternellement vivant.
    Moi, Orson Welles, éd. Belfond
  • La caméra, c'est un œil, et une oreille. Cela t'emmène là où on la met. Le théâtre, c'est là où l'on t'emmène.
  • Cabotiner, c'est jouer faux. C'est ouvrir un sac à malices au lieu de faire monter la sauce. Le bon acteur, le véritable acteur de cinéma, ne peut jamais être trop fort. Ce qu'il ne doit pas faire, c'est s'étaler.
    Moi, Orson Welles, éd. Belfond
  • Ce qui est merveilleux au cinéma, ce qui le rend tellement supérieur au théâtre, c'est qu'il possède beaucoup d'éléments qui peuvent nous vaincre mais aussi nous enrichir, nous offrir une vie qui ne vient de nulle part.
    Orson Welles, éd. Cahiers du cinéma, 1986
  • L'avantage de la radio sur le cinéma, c'est qu'à la radio l'écran est plus large.
  • Le bonheur n'est pas le droit de chacun, c'est un combat de tous les jours.
  • La vieillesse. C'est la seule maladie dont on ne peut espérer guérir.