• C'est justement pour préserver ce qui est neuf et révolutionnaire dans chaque enfant que l'éducation doit être conservatrice, c'est-à-dire assurer ‘la continuité du monde’ : elle doit protéger cette nouveauté et l’introduire comme un ferment nouveau dans un monde déjà vieux.
    La Crise de la culture, éd. Gallimard
  • La crise de l'autorité dans l'éducation est étroitement liée à la crise de la tradition, c'est-à-dire à la crise de notre attitude envers tout ce qui touche au passé.
    La Crise de la culture, éd. Gallimard
  • Il faudrait bien comprendre que le rôle de l'école est d'apprendre aux enfants ce qu'est le monde, et non pas leur inculquer l'art de vivre.
  • Le meilleur aboutissement de l'éducation est la tolérance.
  • L'éducation n'est, en somme, que l'art de révéler à l'être humain le sens intime qui doit gouverner ses actes, préparer l'emploi de ses énergies et lui communiquer le goût et la force de vivre pleinement.
  • Dans le monde entier, l'école nuit à l'éducation parce qu'on la considère comme seule capable de s'en charger.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Nous sommes tous prisonniers du système scolaire, si bien qu'une croyance superstitieuse nous aveugle, nous persuade que le savoir n'a de valeur que s'il nous est imposé, puis nous l'imposerons à d'autres - production et reproduction du savoir.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Un véritable système éducatif devrait se proposer trois objectifs. À tous ceux qui veulent apprendre, il faut donner accès aux ressources existantes, et ce à n'importe quelle époque de leur existence. Il faut ensuite que ceux qui désirent partager leurs connaissances puissent rencontrer toute autre personne qui souhaite les acquérir. Enfin, il s'agit de permettre aux porteurs d'idées nouvelles, à ceux qui veulent affronter l'opinion publique, de se faire entendre.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Un véritable système éducatif n'impose rien à celui qui s'instruit, mais lui permet d'avoir accès à ce dont il a besoin.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Dans les écoles, tout se passe comme s'il y avait un secret dans chaque chose ; l'existence n'a de valeur que si l'on déchiffre ces secrets, et pour les connaître on les examinera dans un ordre donné, sous la tutelle d'enseignants qualifiés, seuls capables de conduire à leur révélation. Une fois que l'esprit est scolarisé, la seule vision qu'il ait du monde, c'est une sorte d'entassement pyramidal de marchandises, et pour pouvoir les manipuler, en bénéficier, il doit apprendre progressivement l'inventaire et savoir lire les étiquettes !
    Une société sans école - Ed Seuil
  • [...] la technologie pourrait fournir à chaque homme la possibilité de mieux comprendre son milieu, de le façonner de ses propres mains, de communiquer mieux que par le passé. Cette utilisation de la technologie, à rebours des tendances actuelles, constitue la véritable alternative au problème de l'éducation.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Les diplômes représentent un obstacle à la liberté de l'éducation, faisant du droit de partager ses connaissances un privilège réservé aux employés des écoles.
    Une société sans école - Ed Seuil
  • Le but qu'il faut poursuivre, qui est réalisable, c'est d'assurer à tous des possibilités éducatives égales. Confondre cet objectif et la scolarité obligatoire, c'est confondre le salut et l'Église. L'école est devenue la religion mondiale d'un prolétariat modernisé et elle offre ses vaines promesses de salut aux pauvres de l'ère technologique.
    Une société sans école, Ed. Seuil
  • L'enseignant relationnel sera celui qui saura créer des temps d'inter-influences mutuelles, celui qui osera et acceptera de se laisser influencer par l'enfant. Non seulement par son comportement, mais par son savoir, son savoir-être son savoir-devenir.
  • C'est un excès de confiance dans les parents d'espérer tout de la bonne éducation de leurs enfants et une grande erreur de n'en attendre rien et de la négliger.
    Les Caractères