Citations « Connaissance »

" Tant que dure ta jeunesse, acquiers des choses qui ensuite te consoleront du dommage de ta vieillesse. "

Léonard de Vinci

" L'inconnu est autour de nous à chaque moment. C'est là que tu dois rechercher la connaissance. "

Frank Herbert

" Ce que nous savons est une goutte d'eau, ce que nous ignorons est un océan. "

Isaac Newton

" Ce qui distingue l'autodidacte de celui qui a fait des études, ce n'est pas l'ampleur des connaissances, mais des degrés différents de vitalité et de confiance en soi. "

Milan Kundera

" C'est en voulant connaître toujours davantage qu'on se rend compte qu'on ne sait pas grand-chose. "

Pierre Dac

" La connaissance est une navigation dans un océan d'incertitudes à travers des archipels de certitudes. "

Edgar Morin

Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur

" Tant que tu sens les étoiles « au-dessus » de toi, tu n'as pas encore le regard de la connaissance. "

Friedrich Nietzsche

" Il y a la même différence entre les savants et les ignorants qu'entre les vivants et les morts. "

Aristote

" Quand un homme ne parle que de ce qu'il sait, il a toujours l'air plus savant que nous. "

Jules Renard

Journal

" Nous sommes écartelés entre l'avidité de connaître et le désespoir d'avoir connu. "

René Char

" La vraie façon d'apprendre est l'expérience. "

William Blake

Toutes les religions ne font qu'une

" La connaissance, au fond, ne fait pas partie de la nature humaine. C'est la lutte, le combat, le résultat du combat, et c'est par conséquent le risque et le hasard qui vont donner lieu à la connaissance. La connaissance n'est pas instinctive, elle est contre-instinctive ; de même qu'elle n'est pas naturelle, elle est contre-naturelle. "

Michel Foucault

Dits et Écrits, éd. Gallimard

" Quand on a vingt ans, on pense avoir résolu l'énigme du monde ; à trente ans, on commence à réfléchir sur elle et à quarante, on découvre qu'elle est insoluble. "

August Strindberg

" L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises. "

Voltaire