• Tout au fond, l'esprit ne pense l'homme que dans l'éternel, et la conscience de la vie ne peut être qu'angoisse.
    La Condition humaine, éd. Gallimard
  • Vivre éternellement serait aussi difficile - me semble-t-il - que dormir toute la vie.
  • On commence à comprendre ce qu'est l'éternité quand on se trouve seul face à la nature. La médiocrité du devenir paraît être alors un attribut purement humain.
    Solitude et destin, éd. Gallimard
  • Comme l'éternité est ennuyeuse lorsqu'elle traverse le temps...
    La Secte des Égoistes, ed. Albin Michel
  • L'éternité, c'est ce qu'il y a de plus fragile, c'est du papier. Qu'est-ce qui reste de tout le passé ? Non pas les idées, parce qu'elles s'envolent, mais des mots écrits.
  • Quelques heures ou quelques années d'attente c'est tout pareil, quand on a perdu l'illusion d'être éternel.
    Le Mur
  • Ayez confiance en vos rêves, car en eux se cache le portail de l'éternité.
    Le Prophète, éd. Pygmalion
  • L'homme désire l'éternité mais il ne peut avoir que son ersatz : l'instant de l'extase.
    Les Testaments trahis, éd. Gallimard
  • L'éternité occupe ceux qui ont du temps à perdre. Elle est une forme de loisir.
  • Voici le premier pressentiment de l'éternité : avoir du temps pour l'amour.
  • L'éternité n'est guère plus longue que la vie.
    Fureur et mystère, Les feuillets d'hypnos (1948)
  • La notion de l'infini nous arrive du monde extérieur ; la notion de l'éternité se dégage pour nous du monde intérieur.
    Post-Scriptum de ma vie
  • L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.
    Les aphorismes
  • N'aspire pas, ô mon âme, à la vie éternelle, mais épuise le champ du possible !
  • Si l'on devait vivre éternellement, tout deviendrait monotone. C'est l'idée de la mort qui nous talonne. C'est la hantise et le désir de l'homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l'art.