• La religion doit être acceptée en tant que source d'énergie. Elle peut être canalisée selon nos besoins, mais uniquement dans certaines limites que l'expérience révèle. Telle est la signification secrète du Libre arbitre.
    La Maison des Mères, éd. Robert Laffont
  • La religion n'a-t-elle pas, depuis des millénaires, déposé un brevet sur la Création ?
    Les Hérétiques de Dune, éd. Robert Laffont
  • Le sacré n'est pas le religieux : tout le monde le porte en soi.
  • Le christianisme a été prêché par des ignorants et cru par des savants, et c'est en quoi il ne ressemble à rien de connu.
    Considérations sur la France, 1796
  • Vouloir commencer à instruire les enfants des vérités de la religion avant de les avoir accoutumés dès le plus bas âge à la pratiquer, ce serait vouloir leur apprendre les lois du mouvement avant de leur permettre de marcher.
    Pensées sur divers sujets (1817)
  • Les humbles pratiques de la religion sont les petits soins de l'amour ou de l'amitié qui font la douceur de la vie et le bonheur des âmes sensibles.
    Pensées sur divers sujets (1817)
  • Les esprits vraiment philosophiques sont bien moins frappés de la diversité des croyances religieuses que de leur conformité sur les points fondamentaux de la religion et de la morale.
    Pensées sur divers sujets (1817)
  • L'homme qui n'a point de religion vit protégé par la religion des autres, comme le passager, sans aider à la manœuvre, est en sûreté sur le vaisseau qui le porte. Mais le passager qui voudrait troubler la manœuvre serait mis à fond de cale comme un insensé.
    Pensées sur divers sujets (1817)
  • Je crois que c'est un devoir religieux d'obtenir tout l'argent que vous pouvez, de manière juste et honnête ; de garder tout ce que vous pouvez, et de donner tout ce que vous pouvez.
    Time Magazine, 21 mai 1928
  • La religion est un poisson carnivore des abysses. Elle émet une infime lumière, et pour attirer sa proie, il lui faut beaucoup de nuit.
    L'Anomalie, éd. Gallimard
  • Derrière les convulsions apocalyptiques, la vraie révolution du XXème siècle est que nous avons découvert le moyen de faire tenir les sociétés ensemble autrement que par la religion ou par les croyances des gens.
    Le Point, 8 novembre 2007
  • Les religions sont la croix du genre humain.
    Mes pensées « profondes », éd. Cercle du Livre de France
  • Religion : dernier refuge de l'amour de soi.
    Amoralités familières, éd. Grasset
  • Beaucoup de gens d'Église ont ce défaut. Ils vendent à leurs ouailles le paradis, ce qui les pousse à des discours niais de réconfort bon marché.
    Le Soleil des Scorta, éd. Actes Sud
  • La religion sans mœurs fait un hypocrite ; les mœurs sans religion font le philosophe.