• La pensée d'un homme est avant tout sa nostalgie.
  • La nostalgie m'aide nul doute à mieux comprendre mon métier, elle m'aide encore à me tenir, aveuglément, auprès de tous ces hommes silencieux qui ne supportent plus dans le monde la vie qui leur est faite que par le souvenir ou le retour de brefs et libres bonheurs.
    Discours de réception du prix Nobel de littérature (1957)
  • L'obsession de l'ailleurs c'est l'impossibilité de l'instant ; et cette impossibilité est la nostalgie même.
  • Il y a en moi une nostalgie après une chose qui n'existe pas dans la vie et même pas dans la mort, un désir que rien dans ce monde ne peut accomplir, sauf la musique, dans ces moments où elle évoque les larmes d'un autre monde.
    Cahiers, 1957-1972
  • La nostalgie que nous avons des pays que nous ne connaissons pas n'est peut-être que le souvenir de régions parcourues en des voyages antérieurs à cette vie.
    Journal
  • La nostalgie, c'est quelque chose qui vous grignote, qui vous amoindrit, c'est quelque chose qui est basé sur le passé, on vit pas dans le passé et les gens qui vivent dans le passé comme je dis sont des vieux. On vit demain, après demain, ou pour dans 50 ans, moi je vis pour dans 500 ans.
  • Peut-être l'amour nous fait-il vieillir avant l'heure et redevenir jeunes quand la jeunesse s'en est allée. Mais comment ne pas se rappeler ces moments-là ? C'est pour cette raison que j'écris, pour transformer la tristesse en nostalgie, la solitude en souvenirs
    Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré, éd. J'ai Lu
  • La nostalgie, c'est comme les coups de soleil : ça fait pas mal pendant, ça fait fait mal le soir.
  • La nostalgie est la douleur que nous cause la proximité du lointain.
  • Tout le monde a besoin d'un lieu où revenir.
  • J'aimerais qu'il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immuables, enracinés ; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources.
  • Nostalgie de ce qui n'a jamais été ; désir de ce qui aurait pu être ; regret de ne pas être quelqu'un d'autre ; insatisfaction face au monde. Tous ces demi-tons de l'âme créent en nous un paysage douloureux, un éternel coucher de soleil de ce que nous sommes.
  • Je pleure sur mes mauvais poèmes d'enfant comme sur un enfant mort, un fils mort, un dernier espoir qui se serait évanoui.
    Le livre de l'intranquillité
  • Il y a dans une année qui se termine la nostalgie de ce qui n'est plus et la mélancolie de ce qui n'a pas été.
  • Quand tu es pris de nostalgie, ce n'est pas un manque, c'est une présence, c'est une visite, des personnes, des pays arrivent de loin et te tiennent un peu compagnie.
    Montedidio, éd. Gallimard