• C'est joli le progrès ! Demain, quand on offrira un livre à un gamin, il le tournera dans tous les sens pour savoir où il faut mettre les piles.
  • Les incessants progrès de la chirurgie, de la médecine et de la pharmacie sont angoissants : de quoi mourra-t-on dans vingt ans ?
  • Ne pas pouvoir revenir en arrière est une forme de progression.
  • On appelle progrès les processus qui nous emportent et qui enlaidissent le monde.
    La Grande Librairie, 26/10/2017
  • La fête du progrès ne s'arrête jamais, elle nous épargne la double impasse de l'angoisse, il n'y a pas de vide, et de saturation car le désir est sans cesse relancé.
    Le Fanatisme de l'apocalypse, éd. Grasset et Fasquelle
  • Despote conquérant, le progrès technique ne souffre pas l'arrêt [...] L'humanité est condamnée au progrès à perpétuité.
  • Le véritable progrès des nations ne se mesure pas à la richesse économique, et encore moins à celle des investissements dans le pouvoir illusoire des armements, mais à leur capacité à assurer la santé, l'éducation et la croissance intégrale de leur peuple.
  • Maintenant seulement, je reconnais le progrès pour ce qu'il est, un décor amovible. Nous allons de l'avant en trépignant sur place. Le progrès est un point fixe qui a l'apparence du mouvement.
    La Littérature démolie, éd. Rivages
  • En résumé, tout est entre les mains de l'homme. S'il progresse intérieurement, moralement, spirituellement, il pourra faire un sage usage de ses découvertes scientifiques, et en faire bénéficier toute l'humanité. Sinon, les perspectives risquent d'être inquiétantes pour lui.
    Aspects de la civilisation africaine, éd. Présence Africaine
  • Chaque jour mille nouveautés surgissent. Un monde technicisé se construit autour de nous à une vitesse croissante. Une organisation toujours plus rigoureuse, précise, contraignante, exacte, multiple, enserre dans un filet aux mailles toujours plus denses chaque homme à chaque instant de sa vie. Et nous n'y pouvons rien. Personne ne conduit et ne maîtrise cette prolifération. L'opération déclenchée il y a un siècle et demi se poursuit d'elle-même. Personne n'en n'est plus responsable.
    Exégèse des nouveaux lieux communs, éd. La Table Ronde
  • L'intérêt général, c'est le progrès technique ; même s'il n'a rien à voir avec l'intérêt des hommes, même si l'entreprise est extrêmement douteuse, même si on ignore en définitive les résultats de ce que l'on entreprend. Du moment que c'est un progrès technique, c'est l'intérêt général. Ne disons pas surtout : « le progrès technique s'effectue dans l'intérêt général ». Cette formule générale permettrait encore la discussion. Non ! dans l'esprit de nos contemporains, l'assimilation est entière : le progrès technique quel qu'il soit est en soi l'intérêt général.
    Exégèse des nouveaux lieux communs, éd. La Table Ronde
  • Sans un brin d'inconscience, l'humanité ne saurait progresser.
    Les pensées d'un homme, éd. Italique
  • Ce n'est pas parce qu'il y a eu changement que nous avons le droit d'en déduire qu'il y a nécessairement eu progrès.
    Apologie des sens, éd. Jean-Jacques Pauvert
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4