Pascal Bruckner, né le 15 décembre 1948, est un un romancier et essayiste français, prix Renaudot, en 1997, pour Les Voleurs de beauté. Il est élu à l'Académie Goncourt le 11 février 2020.
  • Une fois reconnue la différence de l'autre, encore faut-il ne pas réduire l'autre à sa différence.
    La Tentation de l'innocence, éd. Grasset
  • Pour échapper à l'incertitude de l'Histoire, on décrète la certitude du chaos.
  • La rencontre avec l'autre se fait toujours dans un contexte de réticence et d'émerveillement. Le pire, c'est de rater la merveille par peur ou paresse.
    Le Sanglot de l’homme blanc, éd. du Seuil
  • Le touriste ne croit aux choses qu'après les avoir transformées en clichés.
    Les Voleurs de beauté, éd. Grasset
  • Dans le mariage d'amour, on veut une réussite absolue ; réussite érotique, passionnelle, professionnelle, affective, familiale. Chacun des partenaires demande à l'autre des choses exorbitantes, la perfection en tout. Finalement, nous nous persécutons les uns les autres par le biais d'un idéal inhumain.
    La séduction est un mystère insondable, Coopération, nº 53, 28/12/2009
  • La passion amoureuse et la sexualité sont des éléments trop fragiles pour fonder une relation durable. Il y faut autre chose. Ça peut être un projet commun, une passion partagée, des enfants, de l'amitié.
    La séduction est un mystère insondable, Coopération, 28/12/2009
  • La beauté est un fragment d'éternité que le temps finit toujours par détruire.
    Les Voleurs de beauté, éd. Grasset
  • Ne pas prendre parti dans l'affrontement qui oppose le fort au faible c'est en réalité prendre le parti du fort.
    La Tentation de l'innocence, éd. Grasset
  • La peur ne tue pas, elle empêche de vivre.
  • Rien de plus triste que l'avenir quand il ressemble à ce que nous avions imaginé.
    L'Euphorie perpétuelle : Essai sur le devoir de bonheur, éd. Grasset
  • La fête du progrès ne s'arrête jamais, elle nous épargne la double impasse de l'angoisse, il n'y a pas de vide, et de saturation car le désir est sans cesse relancé.
    Le Fanatisme de l'apocalypse, éd. Grasset et Fasquelle
  • Le malheur n'est pas seulement le malheur : il est, pire encore, l'échec du bonheur.
    L'Euphorie perpétuelle : Essai sur le devoir de bonheur, éd. Grasset
  • La vraie vie est dans l'intensité, non dans la durée. Tant qu'on aime, qu'on étudie, qu'on s'étonne, on est immortel jusqu'au dernier jour.
    Le Fanatisme de l'apocalypse, éd. Grasset & Fasquelle
  • C'est le charme des départs, des ruptures, que de nous basculer dans l'inconnu et de creuser au sein de la trame du temps une déchirure bénéfique.
    L'Euphorie perpétuelle : Essai sur le devoir de bonheur, éd. Grasset
  • Chacun de nous est plusieurs et ces plusieurs ne communiquent ps entre eux.
    La Tentation de l'innocence, éd. Grasset
  • 1
  • 2
  • 3
  • »