Carlos Ruiz Zafón (25 septembre 1964 - 19 juin 2020) est un écrivain et scénariste espagnol.
  • Le cœur d'une femme est un labyrinthe de subtilités qui défie l'esprit grossier du mâle à l'afut. Si vous voulez vraiment posséder une femme, il faut d'abord penser comme elle et la première chose à faire est de conquérir son âme.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Un secret vaut ce que valent les personnes qui doivent le garder.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • L'homme, en bon simien, est un animal social, et ce qui prime en lui c'est le copinage, le népotisme, le piston et le commérage comme mesure intrinsèque du comportement éthique.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Les cadeaux sont donnés pour le plaisir de celui qui les offre, pas pour les mérites de celui qui les reçoit.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Les gens ont toujours des yeux pour voir ce qui ne les regarde pas.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Le destin attend toujours au coin de la rue. Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie : ses trois incarnations favorites. Mais il ne vient pas vous démarcher à domicile. Il faut aller à sa rencontre.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Pendant qu'on travaille, on ne regarde pas la vie dans les yeux.
    L'Ombre du vent
  • Il n'y a pas de seconde chance, sauf pour les remords.
    L'Ombre du vent
  • Faire confiance aux femmes est une chose, et faire confiance à ce qu'elles disent en est une autre.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • L'attente est la rouille de l'âme.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui.
    L'Ombre du vent, éd. Grasset
  • Avec le temps, vous verrez que parfois, ce qui compte, ce n'est pas ce qu'on a, mais ce à quoi on renonce.
    L'ombre du vent
  • Et garde tes rêves. Tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin.
  • Nous restons vivants tant que quelqu'un se souvient de nous. Alors ... Gardes-moi une petite place dans un coin de ta mémoire.... Ne me laisse pas partir.
  • Le temps m'a appris à garder l'espoir, mais à ne jamais lui accorder une confiance excessive. L'espoir est cruel et vaniteux, sans conscience.