• Le travail est une des conditions de la dignité humaine, de la possibilité pour l'homme de conquérir sa liberté.
  • Je n'ai jamais été heureux, je le sais, ni pacifié, que dans un métier digne de moi, un travail mené au milieu d'hommes que je puisse aimer. Je sais aussi que beaucoup, sur ce point, me ressemblent. Sans travail, toute vie pourrit. Mais sous un travail sans âme, la vie étouffe, et meurt. N'est-ce pas alors le véritable effort d'une nation de faire le plus possible que ses citoyens aient le riche sentiment de faire leur vrai métier, et d'être utiles à la place où ils sont ?
    L'Express (1955)
  • Le capital est seulement le fruit du travail, et il n'aurait jamais pu exister si le travail n'avait tout d'abord existé.
    Premier message annuel au Congrès, 1861
  • Le propre du travail, c'est d'être forcé.
    Les arts et les dieux, éd. Gallimard
  • Éveiller et renforcer le plaisir de travailler chez le jeune homme est la tâche la plus importante pour les éducateurs. Seule une telle base conduit au bonheur de posséder l'un de ces biens les plus précieux du monde : la connaissance ou l'habileté artistique.
  • Le travail est indispensable au bonheur de l'homme ; il l'élève, il le console, et peu importe la nature du travail, pourvu qu'il profite à quelqu'un : faire ce qu'on peut, c'est faire ce qu'on doit.
  • Je travaille souvent avec passion, mais bien rarement avec plaisir.
    Correspondance
  • Un travail est fini, un autre aussitôt commence.
  • Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose.
  • Travail : L'un des processus selon lequel A gagne des biens pour B.
    Dictionnaire du Diable
  • Rien ne sert d'être vivant, s'il faut que l'on travaille.
    Nadja
  • La civilisation des loisirs, le chômage de longue durée et les nouvelles technologies ont changé notre rapport au travail. Il est toujours nécessaire ; il a cessé de valoir absolument, surtout pour les jeunes. Le travail n'est pas un devoir. C'est pourquoi il a un prix. Il n'est pas une fin en soi. C'est pourquoi il doit avoir un sens. L'homme est un être de désir, et nul ne désire le travail pour le travail ; on ne le désire que pour le bonheur qu'on y trouve ou qu'il permet. Le bonheur n'est ni dans l'avoir ni dans l'être : il est dans le faire.
    Détoxique, Maif Social Club
  • Il n'y a pas de dignité possible, pas de vie réelle pour un homme qui travaille douze heures par jour sans savoir pourquoi il travaille.
    La Condition humaine, éd. Gallimard
  • Le plaisir dans le métier met la perfection dans le travail.
  • Le Français est un paresseux qui travaille beaucoup. L'Anglais un paresseux qui ne fait rien. L'Allemand un travailleur qui se donne du mal. L'Américain, un travailleur qui sait s'arranger pour ne pas faire grand-chose.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 10
  • »