William Faulkner, né William Cuthbert Falkner (25 septembre 1897 - 6 juillet 1962), est un romancier, nouvelliste et scénariste américain, Prix Nobel de littérature en 1949.
  • En ce bas monde, le malheur peut frapper n'importe où, comme la foudre.
    Tandis que j'agonise, éd. Gallimard
  • N'ayez jamais peur d'élever la voix pour l'honnêteté, la vérité et la compassion contre l'injustice, le mensonge et la cupidité. Si les gens du monde entier faisaient cela, cela changerait la terre.
  • La vie de la plupart des hommes est une poursuite de quelque chose. C'est-à-dire que la seule alternative de la vie c'est l'immobilité, qui est la mort.
  • Tout le monde ne peut être heureux, mais chacun a le droit de tâcher de l'être.
  • Les vieillards et les enfants se tiennent chacun à un bout de la chaîne du temps, ils sont le passé et l'avenir confondus.
  • La seule alternative dans la vie, c'est de progresser ou de mourir.
  • Seule la vérité peut affronter l'injustice.
    Requiem pour une nonne, éd. Gallimard
  • Je sais maintenant que ce qui fait d'un homme un imbécile c'est son inaptitude à suivre même les bons conseils qu'il se donne à lui-même.
    Lumière d'août, éd. Gallimard
  • Il n'existe rien qu'on puisse appeler le passé, parce que le passé existe dans le présent.
  • Je ne donne jamais un conseil à quelqu'un parce qu'il pourrait le suivre.
  • C'est au Seigneur qu'il appartient de juger. Pour nous, nous ne devons que louer sa miséricorde et son saint nom, à haute voix, devant notre prochain, car Dieu seul peut lire au fond des cœurs.
    Tandis que j'agonise, éd. Gallimard
  • Dieu vous a donné des enfants pour vous réconforter dans la dureté de votre sort et comme gage de ses propres souffrances et de son amour, car c'est dans l'amour que vous les avez conçus et les avez portés.
    Tandis que j'agonise, éd. Gallimard
  • Lisez, lisez, lisez. Lisez tout : de la camelote, des classiques, du bon et du mauvais et découvrez comment ils sont faits. Comme un apprenti charpentier qui étudie le travail de son maître.
  • Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots.
    Le Bruit et la Fureur, éd. Gallimard
  • Ce qu'il y a de triste dans l'amour, c'est que non seulement l'amour ne peut pas durer toujours, mais que les désespoirs qu'il cause sont vite oubliés.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • »