• Peu à peu, j'ai découvert que la ligne de partage entre le bien et le mal ne sépare ni les États ni les classes ni les partis, mais qu'elle traverse le cœur de chaque homme et de toute l'humanité.
    L'Archipel du Goulag, éd. Fayard
  • J'ai découvert que la ligne de partage entre le bien et le mal ne sépare ni les États, ni les classes, ni les partis, mais qu'elle traverse le cœur de chaque homme et de toute l'humanité.
    L’Archipel du Goulag
  • Le bien suprême est la bonne humeur, l'absence de crainte, la tranquillité.
  • Faire le bien sans chercher de récompense, fuir le mal sans avoir la crainte du châtiment : homme rare sous le ciel.
  • On cherche le bien sans le trouver, et l'on trouve le mal sans le chercher.
  • Faites le bien par petits bouts, là où vous êtes. Car ce sont ces petits bouts de bien, une fois assemblés, qui transforment le monde.
  • Le Beau est le symbole du bien moral.
    La Critique du jugement
  • L'essentiel pour l'homme moral est de faire le bien sans s'inquiéter du résultat.
    Maximes et réflexions
  • Le bien et le mal, la joie et la peine étant indissolublement liés ici-bas, le vrai problème n'est pas d'être heureux ou malheureux ; c'est d'être l'un et l'autre au niveau le élevé de soi-même.
    L'équilibre et l'harmonie, éd. Fayard
  • Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi.
  • Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.
  • Il faut faire le bien lorsqu'on le peut et faire plaisir à toute heure, car à toute heure on le peut.
    Pensées
  • La racine du bien réside en nous-mêmes. Cultivons cette beauté du cœur qui vaut bien plus que le talent.
  • Entre oui et non, la frontière est bien mince. Le bien et le mal sont entremêlés.
  • Le bien que nous avons reçu de quelqu'un veut que nous respections le mal qu'il nous fait.
    Maximes
  • 1
  • 2
  • 3
  • »