• On se fatigue de la pitié quand la pitié est inutile.
    La Peste, éd. Gallimard
  • Pitié : Qualité chérie des coupables confondus.
    Dictionnaire du Diable
  • L'ironie et la pitié sont deux bonnes conseillères ; l'une, en souriant, nous rend la vie aimable ; l'autre, qui pleure, nous la rend sacrée.
  • On doit avoir pitié des uns et des autres, mais on doit avoir pour les uns une pitié qui naît de tendresse, et pour les autres une pitié qui naît de mépris.
  • Qui a pitié des autres a pitié de soi.
    Les carnets (1934-1944)
  • Le sentiment que l'homme supporte le plus difficilement est la pitié, surtout quand il la mérite. La haine est un tonique, elle fait vivre, elle inspire la vengeance ; mais la pitié tue, elle affaiblit encore notre faiblesse.
    La Peau de chagrin
  • Les gens ont pitié des autres dans la mesure où ils auraient pitié d'eux-mêmes.
    La guerre de Troie n'aura pas lieu
  • Il y a ceux qui vous donneraient tout ce dont ils n'ont pas besoin eux-mêmes, et ils considèrent que c'est un acte de générosité ; et il y a ceux qui se dévouent à votre vie quotidienne, et ils considèrent cela comme un cadeau qui vous est destiné. Oh ! pitié que tout cela.
    Le Prophète, éd. Pygmalion
  • La pitié est souvent un sentiment de nos propres maux dans les maux d'autrui. C'est une habile prévoyance des malheurs où nous pouvons tomber ; nous donnons du secours aux autres pour les engager à nous en donner en de semblables occasions ; et ces services que nous leur rendons sont à proprement parler des biens que nous nous faisons à nous-mêmes par avance.
    Maximes
  • La pitié n'est peut-être, au fond, que de la lâcheté. Nous n'avons pitié que de nous-mêmes ou de ceux que nous craignons.
    Des pas sur le sable..., éd. Mercure de France
  • La pitié est une tristesse mêlée d'amour à la vue d'un malheur non mérité.
    Les passions de l'âme (1649)
  • La pitié est moins tendre que l'amour.
    Réflexions et Maximes
  • N'aie pas pitié des morts [...]. Aie plutôt pitié des vivants et surtout de ceux qui vivent sans amour.
    Harry Potter et les Reliques de la Mort, éd. Gallimard
  • Quiconque n'a pas pitié des petits mérite d'éprouver la tyrannie des grands.

Thèmes connexes