Citations de Daniel Pennac

Daniel Pennac
Daniel Pennac (né le ), de son vrai nom Daniel Pennacchioni, est un écrivain français (crédit photo : Elena Torre).

" Le somnifère est un tiroir à souvenirs qui s'ouvre dès le réveil, une caisse automatique, cling !, et les souvenirs vous sautent intacts dans la tête, comme si vous n'aviez pas dormi. "

Messieurs les enfants

" Si vous voulez vraiment rêver, réveillez-vous... "

Au bonheur des ogres

" Les langues évoluent dans le sens de la paresse. "

Au bonheur des ogres

" Ne jamais exagérer le mal qu'on peut faire aux autres. Leur laisser ce plaisir. "

Au bonheur des ogres

Mal

" Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n'est qu'un rêve de prédateur. "

La Fée carabine

" Une colonie est un pays dont les fonctionnaires appartiennent à un autre pays. Exemple : l'Indochine est une colonie française, la France est une colonie corse. "

La Fée carabine

" On croit qu'on emmène son chien pisser midi et soir. Grave erreur : ce sont les chiens qui nous invitent à la méditation. "

La Fée carabine

" Aimer c'est, finalement, faire don de nos préférences à ceux que nous préférons. "

Comme un roman

" Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre. "

Comme un roman

" On ne force pas une curiosité, on l'éveille. "

Comme un roman

" L'homme construit des maisons parce qu'il est vivant, mais il écrit des livres parce qu'il se sait mortel. "

Comme un roman

" Le roman exige une bonne dose d'humilité intellectuelle. Pour écrire un roman, il faut d'abord payer très sérieusement son écot à l'anecdote, c'est-à-dire à la part d'enfance, irréductible, du lecteur. "

Magazine littéraire, septembre 1997

" L'image, c'est le ravage de notre société. Nous sommes complètement asphyxiés par les images... qui devraient en fait nous aérer. Autrefois, l'image rendait compte de la réalité matérielle des choses. Aujourd'hui, elle est devenue un écran entre le réel et nous. "

La Presse, 13 septembre 1995

" Qu'est-ce qu'un personnage ? À l'origine, c'est une idée, un comportement qui en se condensant devient de la vie. Si vous ne retrouvez pas l'idée, si vous n'avez plus que l'intuition de cette idée quand vous fréquentez le personnage, c'est que le roman est réussi. Si le personnage est réductible à l'idée qu'il incarne, c'est que le roman est raté, l'auteur aura trop privilégié le sens par rapport à la vie qui, elle, n'en a pas. "

Lire, mai 1995

" Les enfants sont des énigmes lumineuses. "

Messieurs les enfants

" Le vrai bonheur ne cite pas ses sources... pour ne pas rendre le Bon Dieu jaloux. "