Citations de Sylvain Tesson

Sylvain Tesson
Sylvain Tesson, né le , est un voyageur et écrivain français, membre de la Société des explorateurs français. Il reçut le prix Goncourt de la nouvelle en 2009 pour Une vie à coucher dehors puis le prix Médicis Essai en 2011 pour son journal Dans les forêts de Sibérie. Crédit photo : Yves Tennevin

" La solitude est une patrie peuplée du souvenir des autres. Y penser console de l'absence. "

" Le printemps devrait nous faire comprendre une bonne fois pour toutes que rien n'est jamais perdu. "

Aphorismes sous la lune, éditions des Équateurs

" Mes voyages préférés sont ceux au cours desquels je me présente à la nature à armes égales, sans moteur, sans pouvoir aller plus vite que mon énergie ne l'autorise. "

" Ma fascination va à ceux qui allient l'esprit à l'action. "

" Rien ne vaut de passer un bon moment avec soi même, à parcourir les rayonnages de sa bibliothèque intérieure. "

" J'avais appris que la patience était une vertu suprême, la plus élégante et la plus oubliée. Elle aidait à aimer le monde avant de prétendre le transformer. "

La panthère des neiges

" Entre l'envie et le regret, il y a un point qui s'appelle le présent. Il faudrait s'entraîner à y tenir en équilibre. "

" Le face-à-face avec l'animal, c'est la véritable expérience de l'Altérité. "

" L'ermite nie la vocation de la civilisation, en constitue la critique vivante. "

Dans les forêts de Sibérie, Ed. Gallimard

" J'aime les mots d'auteur. Ils sont comme les arbres au bord d'une route. Ils se tiennent là, plantés, sur le côté de notre chemin intérieur. "

Géographie de l'instant

" L'être humain est pathétiquement touchant. Il porte toujours sur les autres la lucidité qu'il ne possède pas à l'égard de lui-même. "

" Grâce à la route, je me suis mis en marche, grâce à la marche, je me maintiens en mouvement et, paradoxalement, c'est quand j'avance, devant moi, que tout s'arrête : le temps et l'obscure inquiétude de ne pas le maîtriser. "

Sur les chemins noirs, éd. Gallimard

" [...] le nomadisme est la meilleure réponse à l'échappée du temps "

Sur les chemins noirs, éd. Gallimard

" Quand le corps avance, l'esprit a tout le loisir de se pencher sur le parapet des souvenirs, de se livrer à la contemplation, de réfléchir au monde et de rêver, peut-être. "

Sur les chemins noirs, éd. Gallimard

" Le propre des voyants est de ne jamais se satisfaire de ce dont leurs yeux se contentent. "

Sur les chemins noirs, éd. Gallimard

" Vivre, c'est faire de son rêve un souvenir. "

Sur les chemins noirs, éd. Gallimard

Vie