Marguerite Yourcenar

avatar-f
Marguerite Yourcenar ( - ) est un écrivain français, naturalisée américaine, première femme élue à l'Académie française en 1980.

" Il ne faut pas pleurer pour ce qui n'est plus, mais être heureux pour ce qui a été. "

" Notre grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier les vertus qu'il n'a pas, et de négliger de cultiver celles qu'il possède. "

" La relation entre l'écrivain et ses personnages est difficile à décrire. C'est un peu la même qu'entre des parents et des enfants. "

" À mesure que disparaissent ceux que nous avons aimés diminuent les raisons de conquérir un bonheur que nous ne pouvons plus goûter ensemble. "

" On s'habitue facilement à la solitude. Il y a une jouissance à savoir qu'on est pauvre, qu'on est seul et que personne ne songe à nous. Cela simplifie la vie. "

Alexis ou le Traité du Vain Combat

" Chaque homme a éternellement à choisir, au cours de sa vie brève, entre l'espoir infatigable et la sage absence d'espérance, entre les délices du chaos et de la stabilité. "

" Il faut un coup de folie pour bâtir un destin. "

Les yeux ouverts, entretien avec Matthieu Galey, éd. Le Centurion

" L'amour est un châtiment ; nous sommes punis de n'avoir pas pu rester seuls. "

" Il n'y a pas de sagesse sans courtoisie, ni de sainteté sans chaleur humaine. "

" Il y a cette immense liberté de l'animal, enfermé certes dans les limites de son espèce, mais vivant sans plus sa réalité d'être, sans tout le faux que nous ajoutons à la sensation d'exister. "

Les yeux ouverts, entretien avec Matthieu Galey, éd. Le Centurion

" Tout grand livre projette sur chaque lecteur d'autres feux et d'autres ombres. "

" Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d’œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres. "

" Une once d'observation raisonnée vaut plus qu'une tonne de songes. "

" Tout bonheur est une innocence. "

" Je crois qu'il faut presque toujours un coup de folie pour bâtir un destin. "

Les yeux ouverts, entretien avec Matthieu Galey, éd. Le Centurion

" Tous nous serions transformés si nous avions le courage d'être ce que nous sommes. "