Jean Anouilh (23 juin 1910 - 3 octobre 1987), est un écrivain et dramaturge français. Auteur d'une oeuvre théâtrale abondante, comme sa célèbre pièce, Antigone, il reçoit le Grand prix du théâtre de l’Académie française en 1980. Il a également travaillé comme scénariste et dialoguiste sur de nombreux films et téléfilms.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompenses : Dramaturge, Écrivain
  • Date de naissance : 23 juin 1910
  • Date de décès : 3 octobre 1987
  • Les apparences suffisent largement à faire un monde.
    Le rendez-vous de Senlis, éd. Livre de Poche
  • Il y a toujours un mais dans la vie, quand on gratte un peu la surface des choses.
    Le rendez-vous de Senlis, éd. Livre de Poche
  • Tout le monde est honnête d'une certaine manière. Le malheur, c'est qu'il n'y en a qu'une qui est officielle.
    Le rendez-vous de Senlis, éd. Livre de Poche
  • L'essentiel est de dire quelque chose de très gros et de le répéter souvent, c'est comme cela qu'on fait une vérité.
    L'alouette, éd. Livre de Poche
  • Qu'est-ce que gouverner le monde [...] sinon faire croire à des imbéciles qu'ils pensent d'eux-mêmes, ce que nous leur faisons penser ?
    L'alouette, éd. Livre de Poche
  • [...] avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
    L'alouette, éd. Livre de Poche
  • Dieu ne demande rien d'extraordinaire aux hommes. Seulement d'avoir confiance en cette petite part d'eux-mêmes, qui est Lui. Seulement de prendre un peu de hauteur. Après Il se charge du reste.
    L'alouette, éd. Livre de Poche
  • Le drame du cocu, c'est le drame de l'homme : la connaissance.
    Colombe, éd. Livre de Poche
  • Pauvres enfants ! C'est toujours eux qui paient les bêtises des grands, en attendant d'être en âge de faire soigneusement les mêmes.
    Ne réveillez pas Madame...,, éd. Folio
  • Les nouvelles, moi, ça ne m'intéresse pas. D'abord, le lendemain elles sont vieilles.
    Ne réveillez pas Madame...,, éd. Folio
  • C'est toujours dommage de ne pas avoir du génie. Mais c'est moins grave, en fin de compte, qu'on ne se l'imagine. Il suffit que les autres croient qu'on en a.
    Ornifle, éd. Folio
  • Je n'aime pas les sous-entendus. Je les comprends assez pour qu'ils m'inquiètent et pas assez pour les comprendre.
    Ornifle, éd. Folio
  • [...] le mensonge est parfois une forme préalable de la vérité.
    Ornifle, éd. Folio
  • Les bonnes femmes, plus ça se lamente, plus c'est en train de penser à soi.
    Cher Antoine ou l'amour raté (1969)
  • Il n'y a qu'une seule réalité, une seule chose qui calme la faim et qui se mange comme un honnête morceau de pain : c'est l'amour. Tout le reste n'est que friandises, bonbons fondants, écœurements.
    Ornifle, éd. Folio