Jean Dutourd (14 janvier 1920 - 17 janvier 2011) est un journaliste et écrivain français. Commençant sa carrière après-guerre comme journaliste, il collabore notamment avec le journal France-Soir pendant trente ans. Auteur de soixante-dix romans et essais, dont Au bon beurre qui rencontre un grand succès et remporte le prix Interallié, Jean Dutourd est élu à l'Académie française en 1978.
  • La démocratie est à la monarchie ce que le divorce est au mariage.
    De la France considérée comme une maladie, éd. Flammarion
  • La politique est une passion sérieuse comme l'amour, qui prend tout le temps et toutes les forces de celui qui s'y livre.
    La grenade et le suppositoire, éd. Plon
  • Il est plus facile d'être malheureux du malheur d'autrui qu'heureux de son propre bonheur.
    Le Bonheur et autres idées, éd. Flammarion
  • Les myriades d'objets dont s'entourent les hommes sont des myriades de miroirs dans lesquels ils contemplent des morceaux d'eux-mêmes.
    Doucin, éd. Gallimard
  • On s'attache à quelqu'un que l'on rend heureux : on aime le bonheur que l'on donne.
    Œuvres complètes, tome I, éd. Flammarion
  • Il y a toujours assez de temps pour s'ennuyer, c'est pour s'amuser ou travailler qu'on en manque.
    Le Vieil Homme et la France, éd. Flammarion
  • Chacun s'arrange comme il peut avec le bon Dieu.
    Le Vieil Homme et la France, éd. Flammarion
  • Les proverbes sont un trésor, un patrimoine, un corps de recettes qu'on se repasse de siècle en siècle pour ne pas être trop malmené par le monde, un bréviaire pour le commun des mortels, un guide des embûches quotidiennes.
  • Il en est de la mort comme de tout : tant qu'on n'y a pas tâté, on s'en fait un monde.
    Journal intime d'un mort, éd. Plon
  • L'amour demande des loisirs ; pas de loisirs, pas d'amour.
    Les Horreurs de l'amour, éd. Gallimard
  • Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure, c'est plus l'heure.
    Les Choses comme elles sont, éd. Stock
  • Pour durer dans un journal, il faut s'y montrer le moins possible, envoyer ses articles par la poste. Ainsi les confrères ne vous connaissent pas, ou guère, et votre caractère, avec ses aspérités, ne leur inspire aucune antipathie.
    Les Pensées, éd. du Cherche-Midi
  • Il faut avoir tort en même temps que les autres, il n'est jamais bon non plus d'avoir raison avant.
    Le Mauvais Esprit, entretiens avec J.-E. Hallier, éd. Orban
  • On ne change pas de destin à volonté.
    Le Mauvais Esprit, entretiens avec J.-E. Hallier, éd. Orban
  • C'est affreux des gens sans préjugés, on ne se heurte à rien.
    Henri ou l'Éducation nationale, éd. Flammarion
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • »