Citations de Tahar Ben Jelloun

Tahar Ben Jelloun
Tahar Ben Jelloun, né le 1er décembre 1944 ou 1947, est un écrivain, poète et peintre marocain, prix Goncourt en 1987 pour son roman La Nuit sacrée. En 2008, il est élu membre de l'Académie Goncourt, au "couvert" de François Nourissier, démissionnaire.

" La souffrance, celle qui fait des trous dans la tête et dans le cœur, celle-là, on ne peut la dire, ni la montrer. Elle est intérieure, enfermée, invisible. "

La Nuit sacrée, éd. Seuil

" C'est dans l'absence qu'on découvre l'intensité de l'amour ou ses ravages. "

" Une maison abandonnée c'est comme une histoire inachevée... "

" Ce ne sont pas les années qui pèsent le plus, mais tout ce qui n'a pas été dit, tout ce que j'ai tu et dissimulé. Je ne savais pas qu'une mémoire remplie de silences et de regards arrêtés pouvait devenir un sac de sable rendant la marche difficile. "

" La peur, c'est l'enfant en nous qui panique. "

" Le temps est le meilleur bâtisseur de l'amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis se croisent. "

" Faire l'amour est une façon de créer, d'écrire, de composer. "

" Seuls les yeux ne vieillissent jamais : l'âge passe et ne touche pas le regard. "

" On est tous à la recherche d'une frontière, une ligne claire entre le rêve et le réalité. "

" Les livres sont des amis, rarement encombrants, toujours là, bien sages, sans réticence, sans faire de bruit ; je tends la main et un des livres s'ouvre, il m'emmène loin, je lis et je rêve, je lis et je voyage. Je ne conçois pas une maison sans livres. Même en prison, je sais qu'il y a des livres. Alors, les livres c'est comme ma respiration. Quand un livre a été mal fagoté, mal écrit ou écrit sans passion, bref un livre inutile, il faut le mettre hors de la maison, dans la cave par exemple, mais j'ai du mal à m'en débarrasser. Vive les livres, et surtout ceux qui nous apportent la poésie dont nous avons besoin pour vivre et ne pas totalement désespérer. "

" Un livre c'est la naissance d'un voyage, le tracé d'un itinéraire. "

Harrouda

" Je propose de mettre sur pied un « syndicat de la gratuité ». Y adhère celui ou celle qui donne à cette valeur son sens concret. La devise en sera : « donner c'est recevoir ». "

" Je considère qu'un ami est celui qui ne ment pas, ne fait pas semblant et parle avec toute la sincérité, la franchise que l'amitié véritable requiert. "

Éloge de l'amitié

" Nous sommes tous à la recherche d'une frontière, une ligne claire entre le rêve et la réalité. "

" Le désir de l'amour engendre l'amour. "

" Le temps nous apprend à ne pas croire à l'éternité. "