Frédéric Lenoir, né le 3 juin 1962, est un sociologue, conférencier, écrivain français. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages de sociologie et d'histoire des religions, il écrit depuis quelques années des essais sur le bonheur, le bien-être et la spiritualité.
  • La fraternité humaine universelle est la seule réponse aux peurs et violences qui secouent le monde.
    La Guérison du monde, éd. Fayard
  • Le sage pense sa vie, et vit sa pensée.
  • Face à toutes ces peurs qui conduisent au repli sur soi, il nous faut reprendre confiance en nous pour mieux reprendre confiance dans les autres.
    La Guérison du monde, éd. Fayard
  • La qualité de notre relation aux autres dépend intrinsèquement de la relation que nous avons avec nous-mêmes.
  • Les principaux choix que nous avons à faire dans notre existence sont ceux de la juste orientation de nos désirs. Pour bien vivre, il ne s'agit nullement de cesser de désirer, mais d'apprendre à bien cibler nos désirs. Et leur juste orientation dépendra de donner du sens à la qualité de notre discernement et du sens que l'on entend donner à notre vie. Nos raisons de vivre et la direction que nous souhaitons donner à notre existence conditionnent le choix de nos valeurs, mais aussi l'ordre que nous mettons au sein même de ce qui vaut pour nous. C'est ce qu'on appelle en philosophie l'axiologie. Est-ce que, par exemple, je privilégie ma liberté sur l'engagement dans une relation, ou l'inverse ? Est-ce que je place au premier plan ma vie professionnelle au détriment éventuel de ma vie personnelle, ou le contraire.
    Vivre ! dans un monde imprévisible, éd. Fayard
  • L'amour véritable ne retient pas, il libère. Il n'étouffe pas l'autre, il lui apprend à mieux respirer.
  • L'amour nous ancre et nous ouvre à l'univers entier.
    L'Âme du monde, éd. Nil
  • Ce qui compte, ce n'est pas de gravir cette montagne, ou bien celle-ci, ou bien encore celle-là, mais de parcourir le chemin.
    L'Âme du monde, éd. Nil
  • La quête de sagesse ne doit être ni une injonction ni une recherche de performance [...] Lorsqu'on aspire à la sagesse, on n'aspire pas à devenir un héros spirituel, à être plus sage ou le plus vertueux des hommes, mais à grandir autant qu'on le peut, en acceptant ses limites, ses vulnérabilités et ses fragilités. La quête de la sagesse est un chemin d'humilité et d'acceptation de ce qui est.
    La Sagesse expliquée à ceux qui la cherchent, éd. Seuil
  • Ce n'est pas le nom du sommet que nous avons gravi qui nous transforme, mais la présence et l'amour que nous avons mis dans la marche.
    L'Âme du monde, éd. Nil
  • Le monde est beau par la variété de ses paysages. La vie spirituelle est belle par le foisonnement de ses chemins.
    L'Âme du monde, éd. Nil
  • Si quelqu'un t'insulte ou cherche à t'humilier, ne réponds jamais et passe ton chemin : ce n'est pas ton problème mais le sien.
  • Combien d'êtres humains passent l'essentiel de leur vie à se soucier de choses matérielles ou futiles et oublient de prendre le temps de vivre les expériences les plus essentielles : l'amour, l'amitié, l'activité créatrice, la contemplation de la beauté du monde ? Le superflu est onéreux mais l'essentiel est offert.
    Rencontres Perspectives
  • L'être humain est fondamentalement un être de désir.
  • Nous sommes tous plus ou moins prisonniers de nos peurs, de nos pulsions, de notre caractère, de nos habitudes, de nos émotions. La plupart de nos actions et de nos choix sont mus par ces tendances qui nous dominent. Esclaves de nous-mêmes, nous sommes les seuls à pouvoir nous libérer de cette prison intérieure.
  • 1
  • 2
  • 3
  • »