Frédéric Lenoir, né le 3 juin 1962, est un sociologue, conférencier, écrivain français. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages de sociologie et d'histoire des religions, il écrit depuis quelques années des essais sur le bonheur, le bien-être et la spiritualité.
  • Combien d'êtres humains passent l'essentiel de leur vie à se soucier de choses matérielles ou futiles et oublient de prendre le temps de vivre les expériences les plus essentielles : l'amour, l'amitié, l'activité créatrice, la contemplation de la beauté du monde ? Le superflu est onéreux mais l'essentiel est offert.
    Rencontres Perspectives
  • L'être humain est fondamentalement un être de désir.
  • Nous sommes tous plus ou moins prisonniers de nos peurs, de nos pulsions, de notre caractère, de nos habitudes, de nos émotions. La plupart de nos actions et de nos choix sont mus par ces tendances qui nous dominent. Esclaves de nous-mêmes, nous sommes les seuls à pouvoir nous libérer de cette prison intérieure.
  • Toute la sagesse du monde tient en deux mots : vivre l'instant.
  • Être libre, c'est aussi ne pas agir en fonction du regard d'autrui.
  • Malheureux l'homme qui ne sait pas qu'il possède deux grands trésors à l'intérieur de lui même, la clarté de l'esprit qui peut le rendre libre et la bonté du cœur qui peut le rendre heureux.
  • Le monde est constitué d'éléments invisibles et subtils que nous ne pouvons percevoir qu'avec notre cœur ou notre intuition.
  • La Providence met parfois sur notre route des personnes qui ont quelque chose de commun avec nous, avec notre âme, avec les lignes majeures de notre propre destinée, sans que nous ayons les moyens de le comprendre.
  • Ce n'est pas le nom d'un sommet que nous avons gravi qui nous transforme, mais la présence et l'amour que nous avons mis dans la marche.
  • La sagesse permet de mieux résister aux aléas de la vie. Elle nous aide à savourer pleinement les moments heureux et à ne jamais désespérer dans les moments douloureux.
  • Il n'y a pas d'amour sans attachement. Mais il nous faut aussi apprendre à cultiver l'esprit de détachement, qui nous rappelle que nul être ne nous appartient, que chaque personne suit sa destinée.
  • Accordons à notre esprit des moments de calme. De ce profond silence jailliront les plus beaux fruits : paix, joie et douceur.
  • Être humble, ce n'est pas avoir une mauvaise opinion de soi, c'est avoir une opinion juste de soi-même et être à sa place. Être humble, c'est savoir qu'on est toujours perfectible, qu'on a encore besoin de progresser, qu'on a besoin des autres.
  • L'amour est le parfum et la saveur de la vie. Et même si son goût est parfois amer, il donne à l'existence sa beauté, sa chaleur, sa magie.
    Rencontres Perspectives
  • Il y a dans l'essence même de la vie et de l'être une joie profonde. La joie est là et il nous faut apprendre à la voir, à l'accueillir, à la laisser émerger.