Citations de Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline
Louis-Ferdinand Céline ( - ) est un médecin et écrivain français.

" La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit. "

Vie

" Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves, on peut l'acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué. "

Voyage au bout de la nuit, éd. Gallimard

" On perd la plus grande partie de sa jeunesse à coups de maladresse. "

" La vérité, c'est une agonie qui n'en finit pas. La vérité de ce monde, c'est la mort. "

" Si les gens sont si méchants, c'est peut-être seulement parce qu'ils souffrent, mais le temps est long qui sépare le moment où ils ont cessé de souffrir de celui où ils deviennent un peu meilleurs. "

" Tout devient plaisir dès qu'on a pour but d'être seulement bien ensemble, parce qu'alors on dirait qu'on est enfin libres. On oublie sa vie, c'est-à-dire les choses du pognon. "

" Dans l'histoire des temps, la vie n'est qu'une ivresse ; la vérité, c'est la mort. "

La Vie et l'Oeuvre de Semmelweis

" La beauté on sait que ça meurt, et comme ça on sait que ça existe. "

" La haine rend décidément encore plus bête que l'amour. C'est tout dire. "

" C'est des hommes et d'eux seulement qu'il faut avoir peur, toujours. "

" Ce monde n'est qu'une immense entreprise à se foutre du monde. "

" C'est normal que les cons gagnent toujours, ils sont majoritaires ! "

" Le mensonge, ce rêve pris sur le fait... "

Voyage au bout de la nuit

" Quand on n'a pas d'imagination, mourir c'est peu de chose ; quand on en a, mourir c'est trop. "

Voyage au bout de la nuit

" L'histoire ne repasse pas les plats. "

" Avec les mots, on ne se méfie jamais suffisamment. "

Voyage au bout de la nuit