Milan Kundera (né le ) est un écrivain d'origine tchèque, naturalisé français en 1981.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompense : Écrivain
  • Date de naissance : 1 avril 1929
  • Les enfants sont sans passé et c'est tout le mystère de l'innocence magique de leur sourire.
  • Avant de disparaître totalement du monde, la beauté existera encore quelques instants, mais par erreur. La beauté par erreur, c'est le dernier stade de l'histoire de la beauté.
    L'insoutenable légèreté de l'être, éd. Gallimard
  • Le roman qui ne découvre pas une portion jusqu'alors inconnue de l'existence est immoral.
    L'Art du roman, éd. Gallimard
  • Le souci de sa propre image, voila l'incorrigible immaturité de l'homme.
    L'immortalité, éd. Gallimard
  • D'après une métaphore célèbre, le romancier démolit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison: celle de son roman. D'où il résulte que les biographes d'un romancier défont ce que le romancier a fait, refont ce qu'il a défait. Leur travail, purement négatif du point de vue de l'art, ne peut éclairer ni la valeur ni le sens d’un roman il peut à peine identifier quelques briques.
    L'art du roman, éd. Gallimard
  • Et il n'est rien de plus beau que l'instant qui précède le voyage, l'instant où l'horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses.
    La vie est ailleurs, éd. Gallimard
  • Car les enfants sont aussi sans passé et c'est tout le mystère de l'innocence magique de leur sourire.
    Le livre du rire et de l'oubli, Ed Gallimard
  • [...] on désire toujours, par dessus tout, l'inaccessible, avec avidité.
    La plaisanterie, éd. Gallimard
  • On crie qu'on veut façonner un avenir meilleur, mais ce n'est pas vrai. L'avenir n'est qu'un vide indifférent qui n'intéresse personne, mais le passé est plein de vie et son visage irrite, révolte, blesse, au point que nous voulons le détruire ou le repeindre. On ne veut être maître de l'avenir que pour pouvoir changer le passé.
    Le livre du rire et de l'oubli, éd. Gallimard
  • Aujourd'hui on peut faire de la musique avec des ordinateurs, mais l'ordinateur a toujours existé dans la tête des compositeurs.
    L'Art du roman, éd. Gallimard
  • Musique : une pompe à gonfler l'âme.
    L'Immortalité, éd. Gallimard
  • Mais pour qui n'est pas fou, rien n'est plus beau que de se laisser conduire dans l'inconnu par une voix qui est folle !
    L'Immortalité, éd. Gallimard
  • [...] les grands romans sont toujours un peu plus intelligents que leurs auteurs.
    L'art du roman, éd. Gallimard
  • Plus le monde moderne se targue de la raison, plus il est manipulé par l'irrationnel.
  • Comme une grande musique qu'on peut réécouter sans fin, les grands romans eux aussi sont faits pour des lectures répétées.
    Les Testaments trahis, éd. Gallimard