Agnès Ledig, née en 1972, est une romancière française. Crédit photo : Géraldine Aresteanu
  • Genre : Femme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompense : Écrivaine
  • Date de naissance / décès : née en 1975
  • Ça doit être ça les vrais amis. Ceux qui restent même quand on part, qu'on retrouve en revenant, une semaine, un mois, un an, cinq ans après.
  • On rit de rien quand il s'agit de rire pour ne pas pleurer.
  • Se retourner sur sa vie, c'est prendre le risque de voir les traces du passé dans le sable de nos souvenirs. Vivre, vivre vraiment, regarder loin devant, avancer pas à pas, et laisser le temps, le vent, effacer les empreintes derrière soi.
    On regrettera plus tard, éd. Albin Michel
  • C'est ça, la vie. C'est ça, l'amour. C'est courir pieds nus. Savourer quand le sable est fin ou l'herbe douce. Accepter le gravier et parfois le verre pilé. Et se dire qu'on avance malgré tout, quelle que soit la surface. Les écorchures cicatrisent quand même.
  • Ils veulent mettre des barbelés autour de mes pensées... Mais j'ai des hirondelles dans la tête, et elles seront toujours libres de voler, de voyager, de chanter... Le fil de ma pensée est libre !
  • Et puis un jour vous comprenez que la vie est ici, dans l'instant, puisque rien ne dit qu'elle sera encore là demain, et après-demain, et les jours suivants. Alors vous la traversez un peu plus fort, un peu plus doux, un peu plus rire, un peu plus fou…
    Dans le murmure des feuilles qui dansent, éd. Albin Michel
  • L'empathie c'est tendre la main à celui qui est dans le trou. Ce n'est pas sauter dedans pour l'aider à remonter.
  • Pour qu'arrivent de jolies choses, il faut s'entourer de belles personnes.
  • La vie est légère comme une plume. Quand le souffle qui la porte est animé d'amour et de tendresse.
  • Il y a des hommes lourds qui pensent être couillus comme des taureaux de concours, qui écrasent de leur virilité malsaine les femmes trop fragiles, et il y a des hommes élégants et délicats qui les considèrent et les respectent dans leur fragilité.
  • L'arc en ciel nous rappelle que le soleil peut donner des couleurs à la pluie. Je crois qu'il en est de même dans le cœur de l'homme.
  • Prendre les choses de la vie avec légèreté permet souvent de se laisser porter au gré des tumultes. L'on s'épuise à affronter les vents contraires...
  • Les décisions les plus justes ne se prennent ni dans l'émotion ni dans la précipitation...
  • Un cœur qui cicatrise d'avoir aimé trop fort laisse toujours une trace... Mais il n'empêche pas de grandir.
  • On apprend la vie toute la vie. Je crois que même en mourant on apprend encore la vie.