André Gide ( - ) est un écrivain français, prix Nobel de Littérature en 1947. Volonté de liberté et d'affranchissement à l'égard des contraintes morales et puritaines, - André Gide assumait pleinement son homosexualité - son œuvre s'articule autour de la recherche permanente de l'honnêteté intellectuelle.
  • Mon bonheur est d'augmenter celui des autres, j'ai besoin du bonheur de tous pour être heureux.
  • Ne pas se soucier de paraître ; être, seul est important.
    Les Nourritures terrestres, éd. Mercure de France
  • Ah! jeunesse - l'homme ne la possède qu'un temps et le reste du temps la rappelle.
    Les Nourritures terrestres, éd. Mercure de France
  • La joie en moi, l'emporte toujours ; c'est pourquoi mes arrivées sont plus sincères que mes départs.
  • Un grand homme n'a qu'un souci : devenir le plus humain possible, disons mieux : devenir banal.
  • Les plus détestables mensonges sont ceux qui se rapprochent le plus de la vérité.
  • On ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue tout rivage.
  • Que l'homme est né pour le bonheur, certes toute la nature l'enseigne. C'est l'effort vers la volupté qui fait germer la plante, emplit de miel la ruche et le cœur de l'homme de bonté.
    Les Nouvelles Nourritures
  • La vérité, fût-elle douloureuse, ne peut blesser que pour guérir.
  • Attendre Dieu, c'est ne comprendre pas que tu le possèdes déjà. Ne distingue pas Dieu du bonheur et place tout ton bonheur dans l'instant.
    Les Nourritures terrestres, éd. Mercure de France
  • Ne cherche pas, dans l'avenir, à retrouver le passé.
  • Chaque progrès dans l'art d'écrire ne s'achète que par l'abandon d'une complaisance.
  • Le plus grand bonheur après que d'aimer, c'est de confesser son amour.
  • Savoir se libérer n'est rien ; l'ardu c'est savoir être libre.
  • Si nous ne reconnaissons pas plus souvent le bonheur, c'est qu'il vient à nous avec un visage autre que celui que nous attendions.