Citations de Joseph Fouché

Joseph Fouché
Joseph Fouché (21 mai 1759 - 26 décembre 1820) est un homme politique français. Durant la Révolution française, il réprime avec férocité l'insurrection lyonnaise en 1793 puis devient ministre de la Police sous le Directoire, le Consulat et l'Empire.

" Nos plus grands malheurs naissent de nos passions et de nos discordes. "

" Il n'y a de grandeur que là où s'attache la vénération du peuple. "

" Les peuples sont plus faciles à égarer qu'à gouverner. "

" Les peuples passent facilement de la plus grande soumission à la plus grande résistance. "

" Il n'y a de sentiments durables que ceux qui sont fondés sur l'estime. "

" La politique est la morale des circonstances. "

" L'opinion est la force du prince dont la bouche doit être l'organe. Elle ne se prononce que sur des sujets importants, les détails lui sont inconnus ; elle juge les grands effets, mais elle juge sans retour. [...] Loin de la braver, il faut la satisfaire, la devancer si l'on ne veut pas lui céder quand elle se prononce. "

Note de Fouché à Napoléon sur le sacre, 1804

" C'est une manière fort commode de jeter le blâme sur le passé que de le juger sur le temps présent. "