Olivier de Kersauson, né le , est un navigateur et écrivain français. Equipier d'Eric Tabarly de 1967 à 1974, il se lance ensuite seul dans différentes aventures en prenant part à différentes courses en solitaire ou avec équipage.
  • La course en solitaire permet des introspections. Le fait de n'avoir personne à côté de soi certifie la vie. Dans les aventures compliquées en mer, on va chercher notre simplicité primitive : celle de la survie.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • Le tour du monde en solitaire et en multicoques reste la dernière (et peut-être la seule) aventure romantique des temps dits modernes.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • [...] si l'on regarde de près la vie, il ne se passe rien, il ne se passe jamais rien sauf dans le silence des cœurs. Les seules histoires qui se passent dans une vie, ce sont les mouvements du cœur. C'est là que se produisent les orages, les tempêtes. C'est là aussi que, parfois, il fait grand beau temps.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • Un génie est un mec capable de mettre en application une pensée qui n'a pas été accomplie.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • La seule façon d'être un bon marin, c'est de ne pas avoir de certitudes.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • Un équipage, c'est un peu comme une meute : il s'agit d'apprendre à se renifler.
    Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi
  • Notre société s'impose continuellement des aigreurs. Moi, je ne me lève pas le matin en me demandant de quoi je vais pouvoir me plaindre aujourd'hui.
    Valeurs Actuelles, 08/11/2018
  • Quand je regarde la mer, je me promène dans le temps du monde.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Auteurs similaires