Citations de Olivier de Kersauson

photo non disponible
Olivier de Kersauson, né le , est un navigateur et écrivain français. Equipier d'Eric Tabarly de 1967 à 1974, il se lance ensuite seul dans différentes aventures en prenant part à différentes courses en solitaire ou avec équipage.

" La course en solitaire permet des introspections. Le fait de n'avoir personne à côté de soi certifie la vie. Dans les aventures compliquées en mer, on va chercher notre simplicité primitive : celle de la survie. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Les risques sont faits pour être pris - contrairement à ce que tout le monde dit. Le risque, il est biologique, si l'on préfère. Si on ne prend pas de risques, alors ce n'est pas la peine de vivre. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La peur ne construit jamais... Elle n'est faite que pour être méprisée et, pourtant, aujourd'hui, elle est presque cultivée. La peur, c'est la ligne Maginot, l'obscénité ! Il ne faut pas donner de place à la peur. L'un des grands privilèges de l'esprit, c'est de pouvoir piloter à peu près ce que l'on veut. La peur ne doit pas être prise en compte dans nos analyses et notre comportement - on peut prendre en compte l'amour, la pitié... pas la peur. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Aller au risque, c'est toujours emprunter la voie la plus dure, mais elle emmène quelque part. Les voies faciles n’emmènent nulle part. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" L'amitié, comme l'amour, naît de l'appréhension de l'exceptionnel de l'autre. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La vie réelle est dans la solitude. L'émotion est solitaire. Même le voyage amoureux est un voyage solitaire. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La vie sur l'océan est une vie du présent. Foin du passé. Le futur proche est déterminé uniquement par la couleur du ciel, l'arrivée des nuages et la modification du vent. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Naviguer, c'est frôler sans cesse le corps onctueux d'une déesse qui, alors, est interminable. La mer lamée de mauve, c'est sa peau où la coque s'introduit. C'est d'un érotisme subtil, onirique, étrange et secret. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

Mer

" Le temps en mer, c'est du temps divin, du temps qui a du sens, de la densité. C'est l'étalon-temps du bonheur. C'est du temps qui a une texture, une odeur. C'est du temps qui a de l'élégance. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" On ne peut rien réussir dans la vie si on ne prend pas de plaisir. Le talent ne sert à rien si le plaisir n'est pas là. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" L'exercice suprême de l'intelligence, c'est la décision. Il y a des centaines, des milliers d'analystes brillants mais peu de décideurs. La décision - une fois qu'on a fait 80 % d'analyse -, c'est le vide qu'il y a entre le moment où l'on saute et celui où l'on réussit. Il faut donc du courage parce qu'il faut sauter. Il n'y a pas d’intelligence sans courage. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Mon urgence, c'est de faire ce qui me plaît. Et, comme on sait, je n'ai confiance qu'en moi. Je n'ai pour guide que mon seul désir. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Ceux qui prennent le plaisir de dire ont rarement celui de faire [...] Celui qui dit va sur une route différente de celui qui fait. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Il faut être un génie pour ne pas sortir complètement idiot d'une grande école ! C'est une réalité - et je ne suis pas énarquophobe. Faire des études, c'est bien, mais ce n'est pas suffisant. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Nos contemporains n'ont plus de pensée mais ils ont des avis - l'avis étant le raccourci de la pensée. L'avis, c'est un jugement hâtif prononcé sur quelques chose qu'on ne connaît pas. C'est l'archétype. Aujourd'hui, on vit entouré d'avis. C'est de la tchatche ! "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Les politiques sont, dans leur grande majorité, des voleurs d'espoir de pauvres. Ils font croire, aux plus déshérités, la possibilité de choses qui ne sont pas - et tout cela pour ramasser de quoi rouler dans des bagnoles avec chauffeur. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi