Citations de Olivier de Kersauson

photo non disponible
Olivier de Kersauson, né le , est un navigateur et écrivain français. Equipier d'Eric Tabarly de 1967 à 1974, il se lance ensuite seul dans différentes aventures en prenant part à différentes courses en solitaire ou avec équipage.

" Quand je regarde la mer, je me promène dans le temps du monde. "

Mer

" Notre société s'impose continuellement des aigreurs. Moi, je ne me lève pas le matin en me demandant de quoi je vais pouvoir me plaindre aujourd'hui. "

Valeurs Actuelles, 08/11/2018

" Un équipage, c'est un peu comme une meute : il s'agit d'apprendre à se renifler. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La seule façon d'être un bon marin, c'est de ne pas avoir de certitudes. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Un génie est un mec capable de mettre en application une pensée qui n'a pas été accomplie. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" [...] si l'on regarde de près la vie, il ne se passe rien, il ne se passe jamais rien sauf dans le silence des cœurs. Les seules histoires qui se passent dans une vie, ce sont les mouvements du cœur. C'est là que se produisent les orages, les tempêtes. C'est là aussi que, parfois, il fait grand beau temps. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Le tour du monde en solitaire et en multicoques reste la dernière (et peut-être la seule) aventure romantique des temps dits modernes. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La course en solitaire permet des introspections. Le fait de n'avoir personne à côté de soi certifie la vie. Dans les aventures compliquées en mer, on va chercher notre simplicité primitive : celle de la survie. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Les risques sont faits pour être pris - contrairement à ce que tout le monde dit. Le risque, il est biologique, si l'on préfère. Si on ne prend pas de risques, alors ce n'est pas la peine de vivre. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La peur ne construit jamais... Elle n'est faite que pour être méprisée et, pourtant, aujourd'hui, elle est presque cultivée. La peur, c'est la ligne Maginot, l'obscénité ! Il ne faut pas donner de place à la peur. L'un des grands privilèges de l'esprit, c'est de pouvoir piloter à peu près ce que l'on veut. La peur ne doit pas être prise en compte dans nos analyses et notre comportement - on peut prendre en compte l'amour, la pitié... pas la peur. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Aller au risque, c'est toujours emprunter la voie la plus dure, mais elle emmène quelque part. Les voies faciles n’emmènent nulle part. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" L'amitié, comme l'amour, naît de l'appréhension de l'exceptionnel de l'autre. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La vie réelle est dans la solitude. L'émotion est solitaire. Même le voyage amoureux est un voyage solitaire. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" La vie sur l'océan est une vie du présent. Foin du passé. Le futur proche est déterminé uniquement par la couleur du ciel, l'arrivée des nuages et la modification du vent. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

" Naviguer, c'est frôler sans cesse le corps onctueux d'une déesse qui, alors, est interminable. La mer lamée de mauve, c'est sa peau où la coque s'introduit. C'est d'un érotisme subtil, onirique, étrange et secret. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi

Mer

" Le temps en mer, c'est du temps divin, du temps qui a du sens, de la densité. C'est l'étalon-temps du bonheur. C'est du temps qui a une texture, une odeur. C'est du temps qui a de l'élégance. "

Le monde comme il me parle, éd. le cherche midi