Citations de Gaston Bachelard

photo non disponible
Gaston Bachelard ( - ) est un philosophe français dont la réflexion est principalement liée à la connaissance et à la recherche scientifique.

" L'amertume de la vie, c'est le regret de ne pouvoir espérer, de ne plus entendre les rythmes qui nous sollicitent à jouer notre partie dans la symphonie du devenir. "

L'intuition de l'instant

" Se moquer de soi-même, c'est avancer. "

" Le poète est celui qui a le pouvoir de déclencher le réveil de l'émotion poétique dans l'âme du lecteur. "

" La pensée scientifique moderne réclame qu'on résiste à la première réflexion. C'est donc tout l'usage du cerveau qui est mis en question. "

" L'homme en tant qu'homme ne peut vivre horizontalement. Son repos, son sommeil est le plus souvent une chute. "

L'Air et les Songes, éd. Corti

" Dans l'oeuvre de la science seulement on peut aimer ce qu'on détruit, on peut continuer le passé en le niant, on peut vénérer son maître en le contredisant. "

La Formation de l'esprit scientifique, éd. Vrin

" Il faut mettre la société au service de l'école et non l'école au service de la société. "

" Le langage est aux postes de commande de l'imagination. "

La Terre et les rêveries de la volonté, éd. Corti

" Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout se construit. "

La Formation de l'esprit scientifique, éd. Vrin

" Allez au fond de l'inconscient ; retrouvez avec le poète, le rêve primitif et vous verrez clairement la vérité : elle est rouge la petite fleur bleue ! "

La Psychanalyse du feu, éd. Gallimard

" L'amour est le contact de deux poésies, la fusion de deux rêveries. "

La poétique de la rêverie

" La plus grande des forces, c'est la naïveté. "

" Le rêve chemine linéairement, oubliant son chemin en courant. La rêverie travaille en étoile. Elle revient à son centre pour lancer de nouveaux rayons. "

La psychanalyse du feu

" Pour être heureux, il faut penser au bonheur d'un autre. "

La psychanalyse du feu, éd; Gallimard

" Une intuition ne se prouve pas, elle s'expérimente. "

" L'essence même de la réflexion, c'est de comprendre qu'on n'avait pas compris. "

Le Nouvel Esprit scientifique, éd. PUF