Matthieu Ricard, né le 15 février 1946, est docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur et photographe. Parmi ses livres, on peut citer Plaidoyer pour le bonheur (2003), La Citadelle des Neiges (2005), L'art de la méditation (2008), Plaidoyer pour l'altruisme (2013) et Plaidoyer pour les animaux (2014) et Trois amis en quête de sagesse (2016) avec Christophe André et Alexandre Jollien. Pour aller plus loin, visitez le site de Matthieu Ricard et celui de son association Karuna-shechen.
  • Le bonheur ne se décrète pas, ne se convoque pas, mais se cultive et se construit peu à peu dans la durée. Le bonheur est une manière d'être, or les manières s'apprennent.
  • La sagesse, c'est de comprendre que tout ce que tu vois, tout ce que tu ressens, est aussi éphémère qu'un rêve, une illusion, une goutte de rosée, un éclair dans la nuit, une bulle à la surface du torrent.
  • La souffrance invisible, c'est la souffrance latente qui est omniprésente tant que nous sommes sous l'emprise de l'ignorance, de l'attachement au moi et d'une perception erronée de la réalité.
  • La joie, c'est la fleur de la liberté.
    La Grande Librairie, 23/01/2019
  • L'humilité ne consiste pas à se considérer comme inférieur, mais à être affranchi de l'importance de soi.
  • L'altruisme n'est pas un luxe, c'est une nécessité, c'est le seul concept qui permet de mettre à la même table des économistes pour une économie positive, des dirigeants qui veillent au bien-être de la société et les scientifiques qui veillent au bien-être des générations à venir et de la biosphère.
    Francetvinfo.fr, 14/10/2019
  • La nature sauvage inspire l'émerveillement, l'émerveillement inspire le respect, parce qu'on respecte ce qui nous émerveille, on ne le détruit pas, on ne le dénature pas, et le respect amène le désir de « prendre soin de ».
    Francetvinfo.fr, 14/10/2019
  • L'émerveillement mène au respect, et le respect à l'action.
    Émerveillement, éd. La Martinière
  • Nous vivons dans un monde fondamentalement interdépendant. [...] Notre bien-être comme notre mal-être se construit avec les autres, au travers des autres.
    Journée Mondiale de la Terre, karuna-shechen.org
  • Évoluant dans l'émerveillement, nous prenons conscience de l'humanité partagée et nous percevons intimement ce lien avec nos semblables, avec l'ensemble des êtres animés qui peuplent l'immensité du monde. Nous sommes alors fondamentalement reliés à tous les êtres animés et à tous les phénomènes inanimés.
    Émerveillement, éd. La Martinière
  • Nous sommes nous-mêmes responsables de nos maux. Nous sommes les héritiers du passé et les maîtres du futur. Il n'y a pas de "bien" et de "mal" en soi, il y a des actes et des pensées qui conduisent à la souffrance, et d'autres au bonheur.
    Le Moine et le Philosophe, éd. Nil
  • Si nous nous soucions de l'avenir des futures générations, nous ne sacrifirions pas aveuglément leur bien-être au profit de nos intérêts éphémères.
    Plaidoyer pour l'altruisme
  • Le sourire, c'est la porte du cœur qui s'ouvre à l'autre.
  • La méditation nous apprend à gérer les flambées de colère ou de jalousie, les vagues de désir incontrôlé et les peurs irraisonnées.
    Rencontres Perspectives
  • Se changer soi-même pour mieux changer le monde, s'est se libérer des toxines mentales que sont la haine, l'avidité, la jalousie, l'orgueil et l'esprit de vengeance qui empoisonnent notre existence et celle des autres.