Citations de René Descartes

René Descartes
René Descartes ( - ) est un mathématicien, physicien et philosophe français. Il est considéré comme l'un des fondateurs de la philosophie moderne.

" Par la sagesse, on n'entend pas seulement la prudence dans les affaires, mais une parfaite connaissance de toutes les choses que l'homme peut savoir, tant par la conduite de sa vie que par la conservation de sa santé et l'invention de tous les arts. "

" Le but des études doit être de diriger l'esprit de manière à ce qu'il porte des jugements solides et vrais sur tout ce qui se présente à lui. "

" Pour examiner la vérité, il est besoin une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu'il se peut. "

" Il n'y a aucun vice qui nuise tant à la félicité des hommes que celui de l'envie. "

" Bien que nous puissions dire que toutes les choses créées sont faites pour nous, en tant que nous en pouvons tirer quelque usage, je ne sache point néanmoins que nous soyons obligés de croire que l'homme soit la fin de la création. "

" C'est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher. "

Les Principes de la philosophie

" L'espérance est un emprunt fait au bonheur. "

" L'espérance est une disposition de l'âme à se persuader que ce qu'elle désire adviendra, laquelle est causée par un mouvement particulier des esprits, à savoir par celui de la joie et du désir mêlés ensemble. "

" La puissance de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux, qui est proprement ce qu'on nomme le bon sens, ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes. "

Discours de la méthode

" Je ne me fie quasi jamais aux premières pensées qui me viennent. "

Discours de la méthode

" Je pense donc je suis. "

Discours de la méthode

" La technique nous rend comme maîtres et possesseurs de la nature. "

Discours de la méthode

" Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. "

Discours de la méthode

" Même je remarquai, touchant les expériences, qu'elles sont d'autant plus nécessaires qu'on est plus avancé en connaissance. Car, pour le commencement, il vaut mieux ne se servir que de celles qui se présentent d'elle-mêmes à nos sens, et que nous ne saurions ignorer, pourvu que nous y fassions tant soi peu de réflexions, que d'en chercher de plus rares trompent souvent, lorsqu'on ne sait pas encore les causes des plus communes, et que les circonstances dont elles dépendent sont quasi toujours si particulières et si petites qu'il est très malaisé de les remarquer. "

Discours de la méthode

" Souvent une fausse joie vaut mieux qu'une tristesse dont la cause est vraie. "

" La cause la plus ordinaire de la fièvre lente est la tristesse. "

Correspondance