Jean Baudrillard ( - ) est un sociologue et philosophe français (crédit photo : Europeangraduateschool).
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompense : Sociologue
  • Date de naissance : 27 juillet 1929
  • Date de décès : 6 mars 2007
  • La tristesse de l'intelligence artificielle est qu'elle est sans artifice, donc sans intelligence.
    Cool memories, 1980-1985, éd. Galilée
  • Rien de plus mystérieux qu'un téléviseur qui marche dans une pièce vide : on dirait qu'une autre planète vous parle. On l'imagine très bien fonctionnant encore après la disparition de l'homme.
    Amérique, éd. Grasset
  • Si la mort était un service public, il y aurait des listes d'attente.
  • Les grandes épidémies meurtrières ont disparu. Elles ont toutes été remplacées par une seule : la prolifération des êtres humains eux-mêmes.
  • La séduction est de l'ordre du rituel, le sexe et le désir de l'ordre du naturel.
    De la séduction, éd. Galilée
  • La démocratie, c'est la ménopause des sociétés occidentales, la Grande Ménopause du corps social. Et le fascisme est leur démon de midi.
    Cool Memories I et II
  • Nous sommes à une époque où les hommes n'arriveront jamais à perdre assez de temps pour conjurer cette fatalité de passer leur vie à en gagner.
    La Société de consommation, éd. Gallimard
  • Dans la mode, les signifiés se défilent, et les défilés du signifiant ne mènent nulle part.
    L'échange symbolique et la mort
  • Le corps est devenu objet de salut. Il s'est littéralement substitué à l'âme dans cette fonction morale et idéologique.
    La Société de consommation, éd. Gallimard
  • La séduction représente la maîtrise de l'univers symbolique, alors que le pouvoir ne représente que la maîtrise de l'univers réel.
    De la séduction, éd. Galilée
  • Les statistiques sont une forme d'accomplissement de désir, tout comme les rêves.
  • L'insomniaque rêve d'une défaillance de la conscience qui lui permettrait de dormir comme l'acrobate rêve d'une défaillance de la pesanteur qui lui permettrait de ne jamais retomber.
  • Rien ne sert d'être vrai, il faut encore l'éclat de la vérité. Rien ne sert de mentir, il faut encore l'éclat du mensonge.
  • Jadis il fallait craindre de mourir dans le déshonneur, ou dans le péché. Aujourd'hui, il faut craindre de mourir idiot.