Jean-Claude Carrière (né le ) est un conteur, écrivain et scénariste français. Son oeuvre se partage entre le cinéma, le théâtre et la littérature.
  • L'esprit, quand il s'examine calmement, se méfie de lui-même. Il connaît ses capacités de tromperie et ne peut pas compter sur ses propres ressources. Il ne se fait pas confiance.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Nous ne pouvons pas faire autrement que nous entraider, que partager, que participer. Nous sommes là, tous ensemble, tous les vivants, sur un corps céleste lancé dans l'espace (pour encore plusieurs milliards d'années, nous assure-t-on), et sur lequel cohabite une étonnante exubérance de formes de vie - comme aucune autre planète, peut-être, n'en porte, au moins dans notre entourage galactique.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • La crainte de la guerre à venir - et la guerre elle-même - est-elle la seule condition de la paix ? Dans ce cas, la paix ne devient-elle pas plus effrayante encore que la guerre ?
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Tout est sacrifié à la guerre. Il est bon de ne jamais l'oublier. Quand elle éclate, elle balaie tout autre souci. Elle se place au-dessus de tous nos besoins, de nos inquiétudes, de nos projets, de nos espérances même les plus vagues.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • La paix n'apporte aucune gloire.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Que nous le voulions ou non, que nous l'admettions ou non, nous vivons en permanence dans une avant-guerre ou une après-guerre.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Une paix universelle et "perpétuelle", une paix parfaite et sans fin qui s'installerait parmi tous les hommes, sans même demander leur consentement, mais en leur imposant des règles et un protocole, est une illusion opiniâtre, à l'évidence. Un rêve lointain et renouvelé. Des mots, une impression. À peine, parfois, une proposition.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • [...] l'ignorance, quand nous l'entretenons, est têtue, tout aussi têtue que l'erreur. A force de se répéter, elles en arrivent, toutes les deux, à se prendre pour des vérités, pour des faits.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Ceux qui parlent et travaillent pour la paix vivent sous une menace constante. Ils sont souvent soupçonnés de trahir.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • [...] une guerre ne peut éclater qu'en temps de paix. C'est donc de la paix qu'il faut se méfier.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Les rêves anciens sont souvent les parents de nos trouvailles, de nos coups d'éclat, de nos émerveillements et aussi de nos paniques contemporaines. Comme si, longtemps engourdis, nous nous étions, à force de technique, enfin réveillés d'autrefois.
    La Paix, éd. Odile Jacob
  • Sur Internet, la vie privée s'est faite publique, chacun ouvre son tiroir et déballe son bric-à-brac.
    Tous en scène, éd. Odile Jacob
  • Nous en venons et nous y retournons. Pourtant, nous ne pouvons rien en dire. Le néant – qui n'est ni le rien, ni le vide – reste l'inconnu fondamental, le non-être, sans sensation, sans conscience et sans mémoire.
  • Dieu n'est pas un objet de science puisqu'Il n'existe pas sous une forme matérielle, sous une forme observable.
    Agora, France Culture, 19/02/1996
  • Il n'y a pas de vérité scientifique, il n'y a qu'un accord entre scientifiques à un moment donné, ce qu'ils appellent un consensus. Ils se méfient comme d'une peste noire du mot vérité.
    Agora, France Culture, 19/02/1996
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • »