Citations de Vladimir Jankelevitch

photo non disponible
Vladimir Jankélévitch ( - ) est un philosophe et musicologue français.

" L'amour ne sélectionne pas de caractères. Il adopte la personne tout entière. Par une élection massive et indivise. "

" La volonté, comme l'amour, est plus forte que le remords et fait miraculeusement du passé un futur. "

" L'homme est infiniment grand par rapport à l'infiniment petit et infiniment petit par rapport à l'infiniment grand ; ce qui le réduit presque à zéro. "

" Les droits de l'homme ne sont pas les privilèges qu'un groupe humain plus ou moins clos revendique par rapport à un autre groupe humain. Le droit de vivre, le droit d'exister et de respirer, le droit à la liberté sont des droits élémentaires, ils vont de soi. "

" Le temps est irréversible de la même manière que l'homme est libre : essentiellement et totalement. "

" La vie est l'ensemble des chances qui nous soustraient journellement à la mort. "

" Comment des années si courtes se fabriquent-elles avec des journées si longues ? "

" La mort n'est pas un grand voyage, elle n'est pas semblable au sommeil. Elle n'est pas une maladie. C'est la maladie des maladies. "

Le Monde, 10 décembre 1971

" Il est doux de se croire malheureux quand on n'est qu'ennuyé. "

" On peut vivre sans philosophie... Mais pas si bien. "

" Il ne serait pas exagéré de définir la violence comme une force faible. "

Le Pur et l'Impur, éd. Flammarion

" La passion est la distraction du cœur. "

" Si tout est permis, rien n'est permis. "

" L'homme détaché écrit le testament du bonheur le jour même de sa naissance. "

" La mort joue à cache-cache avec la conscience : où je suis, la mort n'est pas ; et quand la mort est là, c'est moi qui n'y suis plus. Tant que je suis, la mort est à venir ; et quand la mort advient, ici et maintenant, il n'y a plus personne. De deux choses l'une : Conscience, ou présence mortelle ! Mort et conscience, elles se chassent et s'excluent réciproquement, comme par l'effet d'un commutateur. "

" La mort révèle l'amour, c'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable. "