Albert Jacquard ( - ) est un scientifique et essayiste français. Spécialiste de génétique des populations, il a été directeur de recherches à l'Institut National d'Études Démographiques et membre du Comité Consultatif National d'Éthique.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompenses : Essayiste, Scientifique
  • Date de naissance : 23 décembre 1925
  • Date de décès : 11 septembre 2013
  • Vivre, pour un être humain, ce n'est pas seulement laisser agir les métabolismes que déroule notre organisme, c'est profiter de la conscience que nous avons d'être pour devenir une personne.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Chaque élève a droit aux apports de savoir et de réflexion qui l'aideront dans ce qui est la tâche de toute une vie : devenir celui que l'on choisit d'être. Refuser à certains, sous prétexte qu'ils sont catalogués « mauvais élèves » ou « faits pour le travail manuel », l'accès à un exercice intellectuel aussi fondamental que la philosophie, c'est accepter le découpage de l'humanité en catégories hiérarchisées, c'est-à-dire accepter la barbarie.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Les religions devraient solennellement proclamer que toute guerre en leur nom constitue véritablement un blasphème.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • [...] le péché fondamental des religions : faire des adeptes qui ne posent plus de questions. L'attitude scientifique est exactement à l'opposé.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Je n'arrive plus à comprendre la nécessité de « croire ». La réponse à l'angoisse existentielle peut être trouvée non dans une foi, mais dans une adhésion. Personnellement, j'adhère avec enthousiasme au projet de société proposé il y a deux mille ans par une homme nommé Jésus.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Rien ne serait plus triste que de se savoir immortel. En imaginant demain, ce qu'apparemment aucun animal ne sait faire, nous avons donné valeur au présent. Le prix à payer est l'angoisse de l'aboutissement, la disparition finale que nous ne pouvons plus ignorer. Je ne trouve pas que ce soit un prix exorbitant.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Les maths sont ce qu'il y a de plus facile à comprendre. Sauf pathologie mentale profonde, tout le monde est bon en maths. Mais pour des raisons que les psychologues pourraient sans doute élucider, certains jeunes décident qu'ils ne sont pas bons. Je crois que la principale responsabilité réside dans la façon dont les mathématiques sont enseignées.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Vive la « civilisation de l'image » s'il s'agit d'images produites par notre propre imagination ! Mais méfions-nous de la « civilisation des images » lorsque ces images sont semblables à des produits surgelés fabriqués par d'autres et reçues passivement.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Le rôle de l'école est d'intégrer un petit d'homme dans la communauté humaine, de transformer un individu en une personne. Répétons-le : éduquer c'est é-ducere, c'est conduire un jeune hors de lui-même, le faire exister dans les échanges qu'il vit avec les autres.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Solitude : c'est le même mot pour deux situations opposées, la solitude subie, la solitude désirée. La première est dramatique ; j'ai besoin des autres, et personne n'est là. Je suis comme un feu qui meurt étouffé, faute d'oxygène. La seconde est, à certains moments, nécessaire pour retrouver la cohérence de tous les matériaux qui se sont accumulés, pour renouer des fils, pour se préparer à de nouvelles rencontres. Cette solitude choisie peut être aussi, elle-même, l'occasion d'une rencontre : c'est tout le miracle de la lecture ; quel bonheur que d'entendre Montaigne nous faire des confidences !
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Exprimer une idée est une activité difficile à laquelle il faut s'exercer ; la télé supprime cet exercice ; nous risquons de devenir un peuple de muets, frustrés de leur parole, et qui se défouleront par la violence.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Respecter autrui, c'est le considérer comme une partie de soi, ce qui correspond à une évidence si l'on accepte la définition : « Je suis les liens que je tisse avec d'autres. »
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Je crois à la nécessité du rapport à l'autre non seulement pour être heureux, mais bien plus fondamentalement pour être conscient.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Les autres ne sont pas notre enfer parce qu'ils sont autres ; ils créent notre enfer lorsqu'ils n'acceptent pas d'entrer en relation avec nous.
    Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Ed. Calmann-Lévy
  • Présenter la télévision comme un prolongement des moyens d'information d'autrefois est lui faire beaucoup trop d'honneur. Elle ne succède nullement aux journaux ou aux revues qui décrivaient les faits et proposaient une réflexion à leur propos. Elle a plutôt pris la place des bonimenteurs qui jadis, sur les boulevards, vendaient des poudres miraculeuses, et celle des camelots qui distribuaient des chansons illustrées paraphrasant l'actualité.
    Mon utopie, éd. Stock

Auteurs similaires