Citations de Maurice Barrès

Maurice Barres
Maurice Barrès ( - ) est un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français.

" La caresse d'une mère, une belle promenade, des heures émerveillées par des récits heureux agissent sur toute l'existence. "

La Grande Pitié des églises de France

" Il y a, plus loin que la satisfaction matérielle, le plaisir de partager de la mélancolie. Au-delà d'une amante avec laquelle on jouit de la vie, il y a une sœur avec qui l'on pleure. "

L'Ennemi des lois

" Nous sommes étonnés, quand nous lisons les vieux chefs-d'œuvre, de voir que des sentiments subtils, délicats, poétiques, que nous croyons rares aujourd'hui, existaient il y a des siècles. "

La Grande Pitié des églises de France

" Entre toutes les femmes, il n'y a de vrai que notre mère. "

" La politique n’est-ce pas l'art d'utiliser pour une œuvre nationale les intérêts les plus divers, les plus mesquins ? "

L'Appel au soldat

" Il ne faut pas rêver d'installer les hommes dans une règle qui leur impose le bonheur, mais de leur suggérer un état d'esprit qui comporte le bonheur. "

" Une œuvre d'art, c'est le moyen d'une âme. "

Mes cahiers

Art

" Pour chaque être, il existe une sorte d'activité où il serait utile à la société, en même temps qu'il y trouverait son bonheur. "

" Où manque la force, le droit disparaît ; où apparaît la force, le droit commence de rayonner. "

" Ce n'est pas la raison qui nous fournit une direction morale, c'est la sensibilité. "

" Tout livre a pour collaborateur son lecteur. "

" Nous ne sommes jamais si heureux que dans l'exaltation. "