Noam Chomsky (né le ) est un philosophe et linguiste américain. Professeur émérite de linguistique au MIT (Massachusetts Institute of Technology), il a fondé la linguistique générative. Il est connu du grand public par son engagement politique international nettement marqué à gauche. Photo de Duncan Rawlinson
  • Le boulot des intellectuels du courant dominant, c'est de servir en quelque sorte de clergé laïque, de s'assurer du maintien de la foi doctrinale. Remontez à une époque où l'Église dominait, c'est ce que faisait le clergé, eux qui guettaient et traquaient l'hérésie.
    Comprendre le pouvoir
  • Structurellement, l'équivalent politique de l'entreprise est l'État totalitaire.
    Les États manqués
  • Les intellectuels, ne l'oublions pas, ont bien intégré l'idée qu'il faut que les choses paraissent compliquées. Sinon, à quoi servent-ils ?
    La Doctrine des bonnes intentions
  • Si l'on veut transformer les gens en consommateurs décervelés pour qu'ils ne gênent pas le travail quand on réorganise le monde, on doit les harceler depuis leur plus tendre enfance.
    La Doctrine des bonnes intentions
  • Le « contrôle hors travail » revient à transformer les gens en robots dans tous les domaines de leur existence, en leur inspirant une « philosophie de la futilité », en concentrant leur attention « sur les choses les plus superficielles, comme une consommation dictée par la mode ».
    La Doctrine des bonnes intentions
  • Le monde ne récompense pas l'honnêteté et l'indépendance, il récompense l'obéissance et la servilité.
    Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement
  • L'institution la plus totalitaire de l'histoire de l'homme — ou presque — c'est probablement une multinationale : c'est une institution gérée par un pouvoir central dans laquelle le schéma de l'autorité suit un ordre rigoureux du haut vers le bas.
    Comprendre le pouvoir, deuxième mouvement
  • Il y a le travail intellectuel, que beaucoup de gens font ; et puis il y a ce qu'on appelle la « vie intellectuelle », qui est un métier particulier, qui ne requiert pas spécialement de penser – en fait, il vaut peut-être mieux ne pas trop penser – et c'est cela qu'on appelle être un intellectuel respecté. Et les gens ont raison de mépriser cela, parce que ce n'est rien de bien spécial. C'est précisément un métier pas très intéressant, et d'habitude pas très bien fait.
    Comprendre le pouvoir, premier mouvement
  • En France, si vous faites partie de l'élite intellectuelle et que vous toussez, on publie un article en première page du Monde. C'est une des raisons pour lesquelles la culture intellectuelle française est tellement burlesque : c'est comme Hollywood.
    Comprendre le pouvoir, premier mouvement
  • Être un intellectuel n'a virtuellement rien à voir avec le fait de travailler avec son cerveau, ce sont des choses différentes.
    Comprendre le pouvoir, premier mouvement
  • Si la liberté d'expression se limite aux idées qui nous conviennent, ce n'est pas la liberté d'expression.
  • Les termes du discours politique sont conçus de manière à empêcher de penser. L'un des principaux est cette notion de "défense". Examinez les archives diplomatiques de n'importe quel pays et vous y trouverez que tout ce que ces pays ont jamais pu faire était "défensif".
    Comprendre le pouvoir, premier mouvement
  • Tout gouvernement a besoin d'effrayer sa population et une façon de faire est d'envelopper son fonctionnement de mystère.
    Comprendre le pouvoir, premier mouvement
  • La propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature.
    Media Control
  • Une caractéristique des termes du discours politique, c'est qu'ils sont généralement à double sens. L'un est le sens que l'on trouve au dictionnaire, et l'autre est un sens dont la fonction est de servir le pouvoir – c'est le sens doctrinal.
    Les dessous de la politique de l'Oncle Sam