Paul Ricœur (27 février 1913 – 20 mai 2005) est un philosophe français.
  • Genre : Homme
  • Nationalité : Français
  • Profession, récompense : Philosophe
  • Date de naissance : 27 février 1913
  • Date de décès : 20 mai 2005
  • Le désir est l'épreuve présente du besoin comme manque et élan, prolongé par la représentation de la chose absente et l'anticipation du désir.
  • Le récit est le gardien du temps.
  • La question de la conscience est aussi obscure que la question de l'inconscient.
  • L'amour tel que notre culture l'a façonné, s'avance entre deux abîmes : celui du désir errant et celui d'une volonté hypocrite de constance - caricature rigoriste de la fidélité.
    Histoire et vérité
  • Le mariage veut protéger la durée et l'intimité du lien sexuel et ainsi le rendre humain, mais il est aussi pour beaucoup ce qui ruine et la durée et l'intimité.
    Histoire et vérité
  • Dans la tendresse, le rapport à autrui l'emporte et peut enrôler l'érotisme au sens de la composante sensuelle de la sexualité ; dans l'érotisme, la culture égoïste du plaisir l'emporte sur l'échange du don.
    Histoire et vérité
  • Le bonheur est, en quelque sorte, ce qui met un point d'arrêt à la fuite en avant du désir.
    Soi-même comme un autre, Ed. Le Seuil
  • L'homme, c'est la joie du oui dans la tristesse du fini.
  • La famille est le refuge, la perpétuation et la consécration de cette conscience crépusculaire de l'enfance.
    Philosophie de la volonté
  • Le mal, c'est ce contre quoi on lutte quand on a renoncé à l'expliquer.
  • Le bonheur n'est pas une plante sauvage, qui vient spontanément, comme les mauvaises herbes des jardins : c'est un fruit délicieux, qu'on ne rend tel, qu'à force de culture.
  • Le plus court chemin de soi à soi passe par autrui.
  • Nos démocraties électives ne sont pas, ou de façon inaccomplie, des démocraties représentatives.
  • Quand on parle du passé, soit on oublie, soit on rabâche.