Colette ( - ), de son vrai nom Sidonie Gabrielle Colette, est une romancière française. Elle a été élue membre de l'Académie Goncourt en 1945.
  • Genre : Femme
  • Nationalité : Française
  • Profession, récompense : Écrivaine
  • Date de naissance : 28 janvier 1873
  • Date de décès : 3 août 1954
  • Choisir, être choisi, aimer : tout de suite après viennent le souci, le péril de perdre, la crainte de semer le regret.
  • Une femme qui se croit intelligente réclame les même droits que l'homme ; une femme intelligente y renonce.
  • Il est sage de verser sur les rouages de l'amitié l'huile de la politesse délicate.
  • L'homme trop occupé des femmes reçoit d'elles, un jour, sa punition.
  • Quand une femme connaît la préférence d'un homme, cigares compris, quand un homme sait ce qui plaît à une femme, ils sont bien armés l'un contre l'autre.
  • Si vous n'êtes pas capable d'un peu de sorcellerie, ce n'est pas la peine de vous mêler de cuisine...
    Prison et Paradis, éd. Gallimard
  • Il y a deux sortes d'amour : l'amour insatisfait, qui vous rend odieux, et l'amour satisfait, qui vous rend idiot.
  • Ce qu'on trouve ne vaut pas toujours ce qu'on quitte.
    Chambre d'hôtel (1940)
  • Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout.
  • Une absence totale d'humour rend la vie impossible.
    Chambre d'hôtel (1940)
  • Si j'avais un fils à marier, je lui dirai : « méfie-toi de la jeune fille qui n'aime ni le vin, ni la truffe, ni le fromage, ni la musique ».
  • Tendre vers l'achevé, c'est revenir à son point de départ.
  • Le temps passé avec un chat n'est jamais perdu.
  • Le difficile, ce n'est pas de donner, c'est de ne pas tout donner.
  • C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir.