• La pensée est le seul antidote contre la massification et le conformisme qui sont les signatures modernes de la barbarie.
  • Aimer la vie est facile quand vous êtes à l'étranger. Là où personne ne vous connaît, vous tenez votre vie entre vos mains, vous êtes maître de vous-mêmes plus qu'à n'importe quel moment.
  • La principale caractéristique de l'homme de masse n'est pas la brutalité ou le retard mental, mais l'isolement et le manque de rapports sociaux normaux.
  • La source de la liberté, qui s'exprime par la spontanéité [...] est l'événement.
  • Le monde commun prend fin lorsqu'on ne le voit que sous un seul aspect, lorsqu'il n'a le droit de se présenter que dans une seule perspective.
  • La solitude implique que, bien que seul, je sois avec moi-même. Elle signifie que je suis deux en un, alors que l'isolement ainsi que l'esseulement ne connaissent pas cette dichotomie intérieure dans laquelle je peux me poser des questions et recevoir une réponse.
    Responsabilité et jugement, éd. Payot
  • Tout homme d'État raisonnable prend conseil auprès d'experts opposés car il doit voir la question sous tous ses aspects. Il doit arriver à se faire une opinion et cette opinion est un phénomène mystérieux. En elle s'exprime l'esprit public.
  • Pour s'implanter, le totalitarisme a besoin d'individus isolés et déculturés, déracinés des rapports sociaux organiques, atomisés socialement et poussés à un égoïsme extrême.
  • L'être humain ne doit jamais cesser de penser. C'est le seul rempart contre la barbarie. Action et parole sont les deux vecteurs de la liberté. S'il cesse de penser, chaque être humain peut agir en barbare.
    Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal, éd. Gallimard
  • Être dévoué au monde signifie, entre autres, ne pas agir comme si nous étions immortels.
    Condition de l'homme moderne
  • L'amour est un coup de foudre. Il peut donner lieu à une histoire et/ou à un destin.
  • Le penser critique n'est possible que là où les points de vue de tous les autres sont ouverts à l'examen. C'est pourquoi le penser critique, qui est pourtant une affaire solitaire, ne se coupe pas de "tous les autres". Il poursuit assurément son chemin dans l'isolement, mais, par la force de l'imagination, il rend les autres présents et se meut ainsi dans un espace public potentiel, ouvert à tous les points de vue ; en d'autres termes, il adopte la position du citoyen du mode kantien. Penser avec une mentalité élargie veut dire qu'on exerce son imagination à aller en visite.
    Juger. Sur la philosophie politique de Kant
  • «
  • 1
  • 2
  • 3