Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, ou plus simplement Montaigne ( - ) est un écrivain, philosophe, moraliste et homme politique français de la Renaissance connu pour ses Essais, tout premier ouvrage de ce genre de l'époque moderne.
  • Nous ne serons jamais chez nous, nous sommes toujours au-delà ; la crainte, le désir, l'espérance nous élancent vers l'avenir et nous dérobent le sentiment de ce qui est.
    Essais
  • C'est le jouir et non le posséder qui nous rend heureux.
    Les Essais
  • Si on cache une région du corps, c'est pour mieux attirer l'attention sur elle.
  • Les femmes n'ont pas tort du tout quand elles refusent les règles de vie qui sont introduites au monde, d'autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles.
    Essais, III 5
  • Les plus belles vies sont, à mon gré, celles qui se rangent au modèle commun et humain, avec ordre, mais sans miracle et sans extravagance.
    Essais
  • Le vice laisse comme un ulcère en la chair, une repentance en l'âme, qui toujours s'égratigne et s'ensanglante elle-même.
    Essais
  • Toutefois [...] mon opinion est qu'il faut toujours les acheminer aux choses les meilleures et les plus profitables et qu'on doit peu s'attacher à ces prévisions et pronostics superficiels que nous faisons d'après leurs façons de se comporter dans l'enfance.
    Essais
  • Au plus élevé trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul.
    Essais
  • La plus utile et honorable science et occupation à une femme, c'est la science du ménage.
    Essais
  • Le gain de notre étude, c'est d'en être devenu meilleur et plus sage.
    Essais
  • Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs.
    Essais
  • La vraie liberté c'est de pouvoir toute chose de soi.
    Essais
  • C'est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble.
    Essais
  • La politesse coûte peu et achète tout.
    Essais
  • Transmettre, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu.
    Essais
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 6
  • »